Alejandro VIÑAO, Chant d'ailleurs

1992
02m 25s
Réf. 00034

Notice

Résumé :

Chant d'ailleurs est une série de trois chants qui sont des chansons d'une culture imaginaire. Une culture qui serait restée rurale tout en ayant une technique hautement développée. Cette rencontre improbable explique le caractère rituel et parfois monodique du chant, avec la partie réalisée par ordinateur qui ne cherche pas à harmoniser ou à orchestrer les chansons mais plutôt à étendre le phrasé et le timbre de la voix au-delà de ses possibilités acoustiques naturelles.

Type de média :
Date de diffusion :
1992
Personnalité(s) :
Thèmes :

Éclairage

Durée totale :16'40

La bande a été réalisée au GRM en utilisant le système Syter pour le traitement de la voix. L'extrait proposé est le début du second chant, Rituel inconnu, interprété par la soprano Frances Lynch.

"Chant d'ailleurs est une série de trois chants qui sont des chansons d'une culture imaginaire. Une culture qui serait restée rurale tout en ayant une technique hautement développée. Cette rencontre improbable explique le caractère rituel et parfois monodique du chant, avec la partie réalisée par ordinateur qui ne cherche pas à harmoniser ou à orchestrer les chansons mais plutôt à étendre le phrasé et le timbre de la voix au-delà de ses possibilités acoustiques naturelles.

"Notre culture a utilisé chaque nouveau développement technologique pour faire évoluer les besoins musicaux originels : l'harmonie, les gammes étendues, la forme et le timbre. De même, ma culture imaginaire s'est servie de la technologie pour développer sa tradition ethnique et rurale de chant. En partant de cette idée, j'ai développé un style de chant imaginaire, avec ses propres mélismes, sa propre personnalité ornementale, c'est-à-dire que j'ai inventé l'identité même de cette "tradition" de chant. Dans cette tradition, la mélodie du chant est moins importante que ses ornements, qui peuvent avoir un profil musical beaucoup plus marqué. Une telle mélodie est difficile à mémoriser. Nous pouvons garder le souvenir du "style" du phrasé, mais pas de la phrase elle-même.

"L'ordinateur fait aussi partie de ce style imaginaire. Les sons vocaux qu'il traite et les nouveaux timbres qu'il génère sont articulés et "joués" d'une manière cohérente avec le style vocal de la chanteuse. Quand l'ordinateur transforme un son vocal en timbres nouveaux, il le fait en suivant les "contraintes stylistiques" de la culture imaginaire. Différentes musiques orientales sont néanmoins à l'origine de ce style inventé, et en particulier une chanson folklorique mongolienne que j'affectionne pour sa très belle utilisation du mélisme et du vibrato de glotte."

(Alejandro Viñao, 1991)