Luciano BERIO (entretien)

1958
46s
Réf. 00057

Notice

Résumé :

Interview extraite du CD-ROM "La Musique électroacoustique" Ed. Hyptique (2000)

Type de média :
Date de diffusion :
2000
Date d'événement :
1958
Personnalité(s) :

Éclairage

Né à Oneglia en 1925 dans une famille de musiciens, il étudie la composition et la direction d’orchestre avec Carlo Maria Giulini au Conservatoire de Milan. En 1945, il découvre la musique de l’Ecole de Vienne (Schönberg, Berg, Webern), qui le marquera profondément. Il est alors l’élève de Luigi Dallapiccola aux cours d’été de Tanglewood.

Il épouse en 1950 la cantatrice Cathy Berberian, pour laquelle il composera l’essentiel de ses œuvres vocales.

Il se rend la même année aux Etats-Unis où il est sensibilisé aux styles les plus divers, parmi lesquels les musiques pour ordinateurs et synthétiseurs.

En 1953, Luciano Berio se rend à Darmstadt et fait la rencontre de Pierre Boulez, John Cage, Karlheinz Stockhausen, Henri Pousseur et surtout Bruno Maderna, avec lequel il entretiendra une profonde amitié. L’année suivante, de retour à Milan, il fonde avec Maderna le Studio di Fonologia de la RAI, qu’il dirige jusqu’en 1961. Il s’installe aux Etats-Unis de 1960 à 1972 et y enseigne la composition, tout en revenant régulièrement donner des cours à Darmstadt et à Cologne. Il assure la direction du département électroacoustique de l’Ircam de 1973 à 1980, date à laquelle il retourne définitivement en Italie, près de Florence.

Ses dernières créations importantes ont été l’opéra Outis, "action musicale en cinq cycles", créé à la Scala de Milan en octobre 1996, et le concerto pour alto et clarinette Alternatim.

Transcription

(Musique)
Luciano Berio
Je viens d'une famille de musiciens. J'ai découvert que mon ancêtre le plus loin, c'était Stefano Berio du XVIIe, qui a écrit, j'ai découvert le manuscrit, c'est très beau d'ailleurs, une cantate [incompris] Sancti Johannis, signée par le dilettante Stefano Berio, il était un avocat mais qui faisait de la musique d'une façon très professionnelle. Et en fait, j'ai commencé la musique en famille, avec mon père et mon grand-père. Je crois que j'ai commencé très tôt.
(Musique)
Luciano Berio
Alors j'ai commencé à travailler pour les italiens en 1952. J'ai commencé à faire mes premiers essais avec [inaudible] en 1953 et en 1954, le Studio di Fonologia était établi, officiellement.