Bernard PARMEGIANI (entretien)

1970
01m 18s
Réf. 00072

Notice

Résumé :

Interview extraite du CD-ROM "La Musique électroacoustique" Ed. Hyptique (2000)

Type de média :
Date de diffusion :
2000
Date d'événement :
1970
Personnalité(s) :

Éclairage

Bernard Parmegiani (1927 Paris)

Depuis près de quarante ans, ce compositeur démontre curiosité et goût pour l'union d'expressions exemplaires - l'image en mouvement, la mobilité du corps, l'improvisation et le jazz, l'action musicale - où se confrontent l'homme et le son, le mot et la musique, le sens et le non-sens. Ces aventures donnent lieu à l'élargissement du territoire musical et à de nouvelles formes d'œuvres.

Transcription

Bernard Parmegiani
L'âge de la couture. L'âge de la couture, comme il y a eu l'âge de pierre, pour nous l'âge de la couture c'est justement un âge où le travail manuel, aux ciseaux et aux boutons des différents appareils, ces deux outils étaient les principaux dans notre travail de composition, que j'oppose à l'âge de la souris, qui est l'âge actuel, celui où l'informatique a remplacé ces instruments par d'autres instruments d'ailleurs. Alors cet âge de la couture nous obligeait à avoir une vision très parcellaire, très fragmentaire du travail. Peut-être je dois appliquer ça à moi-même davantage parce qu'étant donné que je n'avais pas fait d'études musicales bien poussées, pas d'études de composition, il est évident que pour moi le problème de la forme était le principal problème à résoudre. Et cette vision de la forme, de la globalité de la pièce, je ne l'avais pas dès le départ. Elle se, je ne dirais pas qu'elle s'improvisait, mais enfin elle se déduisait au fur et à mesure de mon travail.