Pierre SCHAEFFER (entretien)

1950
01m 13s
Réf. 00079

Notice

Résumé :

Interview extraite du CD-ROM "La Musique électroacoustique" Ed. Hyptique (2000)

Type de média :
Date de diffusion :
2000
Date d'événement :
1950
Personnalité(s) :

Éclairage

Pierre Schaeffer (né le 14 août 1910 à Nancy)

Est surtout connu comme inventeur de la musique concrète et spécialiste des mass media.

Ses trouvailles musicales (1948) et sa longue carrière à la Radiodiffusion Télévision Française (1935-1974), lui ont permis de dépasser les aspects techniques et esthétiques pour entrevoir le rôle politique et social des communications dans la civilisation contemporaine.

Aussi considérait-il comme majeurs dans sa production écrite, « Le Traité des Objets Musicaux » (1966), et « Machines à communiquer » (Genèse des simulacres, 1970 – Pouvoir et Communication, 1972 – Ed. du Seuil).

Le premier de ces ouvrages aborde le problème fondamental des matériaux de la musique, la spécificité de l'objet musical, l'élaboration des musiques « plurielles » qui dépendent des choix effectués par telle civilisation en fonction des techniques et des emplois du sonore.

Le second vise tout autant la profonde transformation des représentations par le relais des enregistrements (les simulacres) que la nature de l'information imposée à la société par les structures passives et massives des Télécommunications. D'où le thème de Pouvoir et Communication.

Musicien par tradition familiale, ingénieur des P.T.T après Polytechnique, mais aussi écrivain et compositeur, il a été le fondateur et l'animateur d'institutions « impossibles et nécessaires » comme :

- le Studio d'Essai en 1943,

- le Service de la Radiodiffusion de la France d'Outre-Mer en 1953,

- le Service de la Recherche en 1960,

et sous les qualifications de « concret » ou « expérimental »

- le Groupe de Recherches musicales jusqu'en 1960, date à laquelle il cède en la direction à François Bayle.

Il assure également, à partir de 1968 un séminaire de musique expérimentale au Conservatoire National Supérieur de Paris.

Entre 1948 et 1951 Pierre Schaeffer a composé notamment les Études de bruit, et en collaboration avec Pierre Henry Symphonie pour un homme seul et Orphée.

De 1958 à 1960 : Étude aux allures, Étude aux sons animés, Études aux objets

Et enfin, en 1975, Le trièdre fertile, avec Bernard Dürr.

Parmi ses ouvrages didactiques et historiques, on retiendra :

« A la recherche d'une musique concrète » (Seuil, 1972), « La musique concrète » (Que Sais-je ?, 1967), et trois numéraux spéciaux de la Revue Musicale (Ed. Richard Masse) : « La musique et les ordinateurs » (1970), « De l'expérience musicale à l'expérience humaine » (1971), « De la musique concrète à la musique même » (1977).

Pierre Schaeffer s'éteint à Paris le 19 août 1995.

Transcription

Pierre Schaeffer
On peut se demander qui de l'homme ou de la nature est musicien. Ou plus exactement puisqu'il n'y a musique qu'à travers notre oreille et notre entendement, si la musique commence quand on la fait ou quand on l'entend.
(Musique)
Pierre Schaeffer
Admettons pour simplifier que l'homme à l'âge de la pierre ait inventé le lithophone. Entre l'oiseau chanteur et l'homo faber, il y a toute la distance entre le civilisé et le primitif.
(Musique)
Pierre Schaeffer
Passent des centaines de milliers d'année dont il ne reste que des silences, puis des millénaires égyptiens dont il ne reste que des hiéroglyphes, puis des siècles grecs dont il ne reste que la gamme et toujours les oiseaux chantent, quels mauvais élèves que les hommes.