Karlheinz STOCKHAUSEN (entretien)

1956
56s
Réf. 00081

Notice

Résumé :

Interview extraite du CD-ROM "La Musique électroacoustique" Ed. Hyptique (2000)

Type de média :
Date de diffusion :
2000
Date d'événement :
1956
Personnalité(s) :

Éclairage

De 1951 à 2007, Stockhausen a composé 370 oeuvres, publié Texte zur musik en 10 volumes ainsi qu'une série de cahiers qui rassemblent des croquis et des explications sur son oeuvre, édités chez Stockhausen-Verlag. Ses 36 premières partitions furent publiées par Universal Edition à Vienne. Depuis sa création en 1975, le Stockhausen-Verlag a fait paraître le reste de ses oeuvres et depuis 1991, 139 disques compacts dans la collection Stockhausen-Gesammtausgabe.

Depuis 1998, les Cours Stockhausen Kürten sont organisés chaque année pour les compositeurs,les interprètes, les musicologues et les auditeurs.

En 1977, Stockhausen commence à composer son oeuvre de musique scénique : Licht, les 7 jours de la semaine, et après la création mondiale en 2004 de la dernière pièce : Licht Bilder, il commence un nouveau projet : Klang, les 24 heures du jour. En 2007, les 21 premières heures étaient achevées. Ses premiers opus : Kreuzspiel, en 1951, Spiel für Orchester, en 1952 et Kontra-punkte, en 1952/1953, lui valurent une renommée internationale. Depuis, ses oeuvres sont, soit violemment contestées, soit inconditionnellement admirées.

Ses compositions ont modélisé les avancées fondamentales de la musique : Musique sérielle, Musique ponctuelle, Musique électronique, Nouvelle musique de percussion, Musique variable, Musique spatiale, Musique statistique, Musique aléatoire... Mais, dans son ensemble, la musique de Stockhausen peut être caractérisée comme spirituelle, ce qui est de plus en plus marqué, non

seulement dans les compositions utilisant des textes métaphysiques mais aussi dans d'autres oeuvres allant de la Musique implicite ou intuitive à la Musique mantrique jusqu'à la Musique cosmique, notamment dans Stimmung, Aus den sieben Tagen, Mantra, Sternklang, Inori, Atmen gibt das Leben, Sirius, Licht et Klang.

Tout au long de sa vie, Stockhausen a obtenu de nombreux prix internationaux et a donné des cours réputés dans la plupart des grandes universités.

(source : www.stockhausen.org)

Transcription

Karlheinz Stockhausen
Je ne suis pas lié au monde avec espoir ou non. J'ai des imaginations, des visions intérieures. Et ce monde est aussi réel que la salle de concert de l'Opéra de Leipzig ou que la salle où nous répétons en ce moment. Ca c'est le cas, et le monde, ce monde intérieur, sera découvert un jour par d'autres personnes, par d'autres esprits. Et si ça leur intéresse, ils vont le matérialiser si je peux dire, ça veut dire transformer en matière, en pierre, en métal, en vitre, etc. Sinon, alors ils le laissent mais moment intouchable ce qui concerne ça. Je vis dans ce monde et je vole entre les planètes si vous voulez, toutes les nuits, quand je ferme les yeux. Je ne suis pas lié à cette terre et les limites de cette terre, ce n'est pas mon monde.