Pierre CHARVET, And death

07 octobre 2006
06m 08s
Réf. 00427

Notice

Résumé :

"En art et en musique en particulier, j'ai toujours pensé qu'il était plus facile d'être grave que léger. Comme son titre l'indique And death est pourtant une pièce grave."

Type de média :
Date de diffusion :
07 octobre 2006
Personnalité(s) :
Thèmes :

Éclairage

"En art et en musique en particulier, j'ai toujours pensé qu'il était plus facile d'être grave que léger.

Comme son titre l'indique And death est pourtant une pièce grave.

Vladimir Nabokov, qui est le créateur non musicien qui a sans doute le plus contribué à former mon goût et ma manière de penser, était génialement doué pour le bonheur. À la question "qu'est-ce qui vous surprend dans la vie ?", il avait répondu : "le prodige de la conscience, cette fenêtre qui s'ouvre brusquement sur un paysage ensoleillé au milieu de la nuit du non être". (*)

Comme je suis encore loin d'avoir atteint la sérénité du grand Vladimir, And death est une pièce sur les horreurs et tourments de la conscience et de la nuit du non être.

Son titre est emprunté aux premiers mots du poème de Dylan Thomas : "And death shall have no dominion"."

(Pierre Charvet)