Zbigniew KARKOVSKY, Straight into the long distance

2002
06m 25s
Réf. 00622

Notice

Résumé :

Alternant entre les infrabasses à peines audibles et les ultrasons "terror" à vous rouler par terre les tympans en sang, Zbigniew Karkowski s'acharne à produire l'anti-ambiant le plus inhumain qu'on puisse imaginer. De la froideur pure, de la non-émotion concentrée, de l'information digitale compressée et reconfigurée poussée dans ses derniers retranchements, après avoir été arrachée des entrailles fumantes d'un Powerbook G3...

Type de média :
Date de diffusion :
2002
Personnalité(s) :

Éclairage

Zbigniew Karkowski est né à Cracovie (Pologne) en 1958. Il vit à Tokyo (Japon) depuis 1994, où il s'avère très actif dans la scène underground noise.

Ancien élève de Iannis Xenakis, Olivier Messiaen, Pierre Boulez, ou Georges Aperghis, il se produit professionnellement depuis les années 1980 dans le cadre des musiques contemporaine, industrielle, noise ou expérimentale. Ses travaux ont été présentés en Europe en Amérique du Nord ou au Japon.

Il a collaboré avec Blixa Bargeld (The Execution Of Precious Memories en 1995) dans une composition industrielle. Avec Masami Akita, il fonde en 1999 le duo électroacoustique Merzbow et prend pour nom MAZK. Il est également un des fondateurs du groupe Sensorband (avec Atau Tanaka et Edwin van der Heide) qui reçus une mention spéciale du jury au dernier festival Ars Electronica de Linz en 1999.

Transperçant les frontières musicales comme géographiques, Zbigniew Karkowski impose l'exil comme condition sine qua none à la création.

Le 17 mars 2002, Zbigniew Karkowski, intègre l'Atelier de création radiophonique (ACR), en direct depuis le studio 119. Straight into the long distance est une tentative de communication avec des voix venues de nulle part, des voix d'outre-tombe. C'est une expérience radiophonique de sa conception du son : sensation de la présence physique du son, dépassement de l'expression verbal et de l'expérience intellectuelle. Une chronique de Guy Carlier a annoncé quelques jours avant cet ACR. Une audience inattendue est suspendue à son poste, et une question les tiens tous en haleine : y aurait-il un problème technique à France Culture ? Malgré un appel du service technique de Radio France et un autre de la Tour Eiffel, l'émission continue, jusqu'à ce qu'une voix se fasse entendre, incompréhensible, mais bien là.

Atelier de création radiophonique, France Culture