Maurice PONS, La dormeuse

12 juillet 1965
-
Réf. 00838

Notice

Résumé :

La dormeuse a été tourné au Moulin d'Andé durant l'été 1962, soit un an avant l'anti film performance d'Andy WARHOL, Sleep, qui devait à l'origine durer huit heures, le temps d'une nuit de sommeil de l'artiste John GIORNO. D'une manière moins formelle et plus poétique, La dormeuse de Maurice PONS est une exploration du sommeil dans le sens où Maurice PONS s'efforcerait davantage de pénétrer l'essence du sommeil pour chercher à en livrer une observation subjective. La camera indiscrète et silencieuse, suspendue au dessus du lit grâce à une nacelle mobile commandée par un treuil, peut alors surprendre la dormeuse dans son sommeil et pénétrer avec elle dans le monde des rêves.

Type de média :
Date de diffusion :
12 juillet 1965
Personnalité(s) :
Thèmes :

Éclairage

Le choix d'une musique concrète réalisée à partir de sonorités métalliques telle des sons de cloches d'horloges ralenties n'est pas seulement là pour rappeler la manière dont la perception du temps se brouille durant le sommeil, elle vient également matérialiser l'onirisme du monde des rêves dans lequel Maurice PONS cherche à faire pénétrer le spectateur. Comme pour mieux souligner la lenteur flottante et suspendue des mouvements de caméra au dessus du lit, la musique participe pleinement de la suspension, les sons sont suspendus dans le temps.

Sur les images du corps morcelé de la dormeuse, les douces déflagrations de musique concrète déchirent l'espace de l'image et le temps du sommeil pour immerger le spectateur dans un univers sonore évanescent, telle des vagues successives de trames métalliques, tantôt isolées dans le silence, tantôt filées en trames longues et étirées.

Fonds : ORTF

Coproduction les films du centaure