Peter FOLDES, Electrorythmes

01 janvier 1968
-
Réf. 00853

Notice

Résumé :

ElectroRythmes est un court essai vidéographique reporté ensuite sur une pellicule 16mm, qui transforme une chorégraphie contemporaine d'Aulana PHARRIS grâce au trucage de l'image électronique. La caméra s'attarde sur la bouche, sur les yeux, sur les mains de la danseuse qui s'agitent, et suit les courbes du corps qui se dédouble et compose des formes quasi abstraites. Une fois encore l'idée de transformation est très nette : Peter FOLDES travaille à partir de l'image concrète de la danseuse pour la transformer en un mouvement complexe de formes abstraites qui explore également les contrastes entre les images en positif et en négatif. Un montage très riche et rapide donne à ces images le rythme et la respiration d'une musique de trio jazz qui provoque le vertige.

Type de média :
Date de diffusion :
01 janvier 1968
Thèmes :

Éclairage

Reprenant le thème principal des films de Peter FOLDES : l'idée de transformation de l'image iconique de la femme, les musiques de films que Bernard PARMEGIANI compose pour FOLDES, sont à chaque fois l'occasion de métisser la musique électroacoustique avec d'autres genres notamment des musiques populaires de l'époque : la musique pop dans Je tu elles (1967) qui se matérialise dans son catalogue par Pop Eclectic (1968), le Jazz, dans ElectroRythmes (1966), Jazzex composée la même année,

Après avoir coupé, découpé, assemblé puis monté les différents fragments de l'improvisation d'un trio de jazz, Bernard Parmegiani a imaginé une forme en arche figurée par l'utilisation d'un puissant filtre par gamme de fréquences de marque Krohn-Hite.

Au début et à la fin de la pièce, le trio de jazz semble émerger et disparaître totalement dans les tréfonds d'un filtrage grave. La clé de voute de cette forme symétrique est révélée progressivement et correspond brièvement avec le moment où le filtre n'a plus d'effet et donne à entendre toute la bande bande passante du trio jazz avant de basculer de nouveau lentement vers le registre grave.

Les articulations dans le montage de la musique sont ponctuées par des interventions d'éléments concrets, frottement de métal et autres trames électroniques.

Réalisateur : Peter FOLDES

Musique : Bernard PARMEGIANI

Société de programmes : Office Radio Télévision France

Producteur : Office national de radiodiffusion télévision française

Fond : RTF/ORTF