Helena GOUGH, Pièce acousmatique (festival PRÉSENCES électronique 2010)

05 avril 2013
-
Réf. 01033

Notice

Résumé :

Extrait de la pièce présentée lors du festival PRÉSENCES électronique le vendredi 5 avril 2013 à 20h, Nef Curial au CENTQUATRE (Établissement Artistique de la ville de Paris).

Type de média :
Date de diffusion :
05 avril 2013
Personnalité(s) :

Éclairage

BIOGRAPHIE : Helena GOUGH

Helena GOUGH, compositrice d'origine anglaise, vit sur l'île portugaise de Madère.

Son travail s'est focalisé à l'origine sur la captation et la manipulation de matériaux sonores issus du “monde réel” dont elle explorait les propriétés abstraites.

Elle a ensuite appliqué cette démarche aux sons synthétiques et instrumentaux dans une approche minimaliste.

Ses performances solos se déroulant dans la pénombre, sont un jeu entre l'utilisation de couches sonores et des improvisations, rendant chaque concert unique.

Son premier album solo est sorti au début de l'année 2007 sur le label londonien Entr'acte, suivi par un second en 2010. Le plus récent, à sortir en avril 2012, a été conçu, à partir d'une idée simple : l'utilisation d'un violoncelle comme unique source sonore. Elle y a exploré des improvisations produites par les violoncellistes Anthea CADDY and Anton LUKOSZEVIEZE.

 

NOTICE : Pièce acousmatique

Pièce préenregistrée et diffusée pour la première fois sur l'Acousmonium lors du festival PRÉSENCES électronique 2013.

Le début et la fin du morceau sont plus simples, plus tonals, la section intermédiaire est plus dense et complexe. Je ne pense pas vraiment en termes de narration, mais plutôt à la relation entre les sons et les transitions.

(...)

Pour moi, la manière de créer une musique immersive est basée sur deux axes : le premier est que j'essaie de donner à l'audience plusieurs possibilités d'écoute, de façon à ce qu'il n'y ait pas qu'une seule manière d'appréhender ma musique, et le deuxième axe est d'avoir une large gamme de fréquences dans les texture, ce qui donne quelque chose qui bouge beaucoup, et qui transporte l'auditeur.

Helena GOUGH, interviewée par Alexandre BAZIN lors du concert du 5 avril 2013 au CENTQUATRE.