Denis DUFOUR, Suite en trois mouvements, 1981 (festival PRÉSENCES électronique)

16 mars 2007
-
Réf. 01050

Notice

Résumé :

Extrait de la pièce présentée lors du festival PRÉSENCES électronique le vendredi 16 mars 2007 à 20h, salle Olivier MESSIAEN à la Maison de Radio France. Oeuvre de 1981.

Type de média :
Date de diffusion :
16 mars 2007
Personnalité(s) :

Éclairage

BIOGRAPHIE : Denis DUFOUR

Né à Lyon en 1953, Denis DUFOUR suit au CNSM de Paris les cours de composition avec Ivo MALEC, Guy REIBEL, Pierre SCHAEFFER, Michel PHILIPPOT, et les cours d'analyse avec Claude BALLIF. Compositeur et chercheur, il fut membre de l'Ina-GRM de 1976 à 2000 où il a travaillé à l'élaboration de Syter, de l'Acousmographe, etc.

Créateur, enseignant, organisateur de concerts et de rencontres professionnelles, il fonde et dirige plusieurs formations instrumentales (Trio GRM Plus / TM+, Les Temps Modernes, l'ensemble Syntax), le festival international d'art acousmatique et des arts de support Futura, la structure de production, formation et édition discographique Motus, et l'association Syntax (organisation de cycles, festival et concerts). Il enseigne la composition acousmatique et instrumentale aux conservatoires de Lyon de 1980 à 1995 puis de Perpignan. Joué dans le monde entier, il est l'auteur de plus de 135 opus à ce jour parmi lesquels des oeuvres instrumentales (orchestrales, de chambre, vocales ou mixtes), et des oeuvres acousmatiques aux formats et aux dimensions très diversifiés.

 

NOTICE : Suite en trois mouvements

Commande du GRM - 1981 - durée totale: 21'13

1. Mouvement un (14'00)

2. Mouvement deux (2'39)

3. Mouvement trois (4'25)

Cette suite a été composée à partir de matériaux élaborés antérieurement pour deux ballets de Dominique DUPUY ainsi que pour L'Apocalypse d'Angers (d'après Saint-Jean). Ici, Denis Dufour les réorganise en les libérant de leur argument, selon les pures lois de l'intuition et du plaisir. Sa structure utilise un principe simple d'alternance : forme rondo d'abord, dans laquelle une écharpe de sons suraigus joue une mélodie primitive. Puis incrustations de percussions crescendo soutenant et ponctuant un continuum étal. Enfin succession d'instants contrastés, hésitant entre atonie et

vigueur.

(Publié dans la collection Motus-Acousma, Digifile M303006)