Niki de Saint Phalle, Tir, 1961

1961
-
Réf. 00063

Notice

Résumé :

Plâtre, peinture, métal et objets divers sur contreplaqué

175x80 cm

Achat, 2004

AM 2004-39

© Niki Charitable Art Foundation /Adagp, Paris, 2009

Type de média :
Date de diffusion :
1961

Contexte

Niki de Saint Phalle

Neuilly-sur-Seine, (France), 1930 - San Diego, CA (Etats-Unis), 2002

Les Tirs de Niki de Saint Phalle réalisés en 1961, tels de véritables performances guerrières, peuvent apparaître aujourd'hui comme l'un des actes fondateurs d'une certaine incarnation de la femme artiste, engagée et militante. Les Tirs sont fixés sur une planche, des poches de peinture sont recouvertes de plâtre et sont percées par des tirs à la carabine.

Les cibles visées par ces Tirs sont nombreuses et complexes, mêlant étroitement les préoccupations personnelles ou intimes de l'artiste à des problématiques sociales, politiques, esthétiques. Toutes renvoient cependant de manière directe ou indirecte à l'idée sous-jacente d'une domination masculine, à abattre, mais aussi à un désir d'affranchissement et de liberté.

Des Tirs comme un signal de départ, entendu dans l'élan et la mobilisation d'une génération d'artistes femmes qui revendiquent de se réapproprier tout ce qui fonde la condition féminine. Comme elle le dit : "il existe dans le cœur humain un désir de tout détruire. Détruire c'est affirmer qu'on existe envers et contre tout."

" En 1961, j'ai tiré sur des tableaux parce que tirer me permettait d'exprimer l'agressivité que je ressentais. Un assassinat sans victime. J'ai tiré parce que j'aimais voir le tableau saigner et mourir. J'ai tiré pour parvenir à cet instant magique, à cette extase. C'était un moment de vérité, je tremblais de passion lorsque je tirais sur mes tableaux. "

Lettre à Pontus [Hultén], publiée dans Niki de Saint Phalle, cat. expo., Paris, Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, juin-septembre 1993 ; Paris, Paris Musées, 1993 ; reprise dans Gilles Perlein, " L'aventure d'une donation ", dans Niki de Saint Phalle, la donation, cat. expo., Nice, Musée d'art moderne et d'art contemporain, 17 mars-27 octobre 2002, p. 17.