Pascal Dusapin

2013
02h 46m 10s
Réf. 06005

Éclairage

Pascal Dusapin fait ses études d'arts plastiques et de sciences, arts et esthétique à l'Université de Paris-Sorbonne. Entre 1974 et 1978 il suit les séminaires de Iannis Xenakis. De 1981 à 1983 il est boursier de la Villa Médicis à Rome.

Il reçoit de très nombreuses distinctions dès le début de sa carrière de compositeur. Parmi celles-ci, le Prix symphonique de la Sacem en 1994, le Grand prix national de musique du ministère de la Culture en 1995 et le Grand prix de la ville de Paris en 1998. La Victoire de la musique 1998 lui est attribuée pour le disque gravé avec l'Orchestre national de Lyon, puis de nouveau en 2002, comme « compositeur de l'année ». En 2005, il obtient le prix Cino del Duca remis par l'Académie des Beaux-arts. Il est Commandeur des Arts et des Lettres. Il est élu à la Bayerische Akademie der Schönen Künste en juillet 2006.

En 2006 il est nommé professeur au Collège de France à la chaire de création artistique. En 2007, il est lauréat du Prix international Dan David, un prix international d'excellence récompensant les travaux scientifiques et artistiques et qu'il partage avec Zubin Metha pour la musique contemporaine.

Il est l'auteur de nombreuses pièces pour solistes, musique de chambre, grand orchestre et opéras. À l'automne 2002, sont créés successivement A quia, concerto pour piano et orchestre (commande des Beethoven Fest de Bonn) et le cycle complet de ses Sept études pour piano.

L'Orchestre philharmonique de la Scala de Milan qui lui commande la suite pour orchestre Perelà Suite - tirée de son opéra Perelà, uomo di fumo - créée en 2005 sous la direction de James Conlon.

Il est l'auteur de sept quatuors, dont le Quatuor V, commande du Muziekgebouw aan't Ij, du Berliner Philharmoniker et de la Cité de la Musique est créé en 2005 au Concertgebouw d'Amsterdam par le Quatuor Arditti, le Quatuor VI, Hinterland, hapax, quatuor concertant avec un orchestre créé à Lucerne en avril 2010 et le Quatuor VII "Open Time" créé aussi par le quatuor Arditti, en 2010.

Pour l'orchestre, un cycle de sept « solos » s'achève avec Uncut (2008-2009) et plus récemment, un nouveau cycle sous forme de tryptique s'ouvre avec un premier volet Morning in Long Island, concert n° 1 pour grand orchestre, avec trois cuivres concertants, créé par l'Orchestre de Radio France et Myung-Whun Chung en 2011.

Sept œuvres lyriques également à ce jour, Roméo & Juliette, créé en 1989 à l'opéra de Montpellier, Medeamaterial, en 1992 à l'opéra de la Monnaie de Bruxelles, To be sung en 1994 au théâtre des Amandiers de Nanterre, sont suivis d'une commande de l'Opéra national de Paris, Perelà, uomo di fumo, créé à Bastille en 2003 et Faustus, The Last Night (2003-2004), commande du Staatsoper Unter den Linden de Berlin (prix de la création 2007 des Victoires de la Musique et Choc du Monde de la musique pour son enregistrement dvd), toutes deux mises en scène par Peter Mussbach. Le Festival d'Aix en Provence lui commande Passion, créé en 2008, sur un livret de Pascal Dusapin lui-même, d'après la légende l'Orphée. En 2011, au théâtre des Bouffes du Nord, voit le jour O'Mensch, cycle de lieder sur des poèmes de Nietzsche, mis en scène par le compositeur, avec ses interprètes fidèles, Georg Nigl et Vanessa Wagner.

Les œuvres de Pascal Dusapin sont publiées par les Éditions Salabert (Universal Music Publishing France) et principalement enregistrées chez Naïve/Classic.

Musique soliste (sauf voix)

I Pesci pour flûte (1989), 10 minutes, Salabert

Ici pour flûte (1986), 8 minutes, Salabert

If pour clarinette (1984), 5 minutes, Salabert

Imago trois pièces sur de (faux) chants populaires pour violoncelle solo (2007), Salabert

Immer pour violoncelle solo (1996), 15 minutes, Salabert

In & Out pour contrebasse (1989), 11 minutes, Salabert

In nomine pour alto (2000), 20 minutes, Salabert

Incisa pour violoncelle (1982), 8 minutes, Salabert

Indeed pour trombone (1987), 10 minutes, Salabert

Inside pour alto (1980), 11 minutes, Salabert

Invece pour violoncelle (1991), 7 minutes, Salabert

Ipso pour clarinette (1994), 11 minutes, Salabert

Item pour violoncelle (1985), 8 minutes, Salabert

Iti pour violon (1987), 5 minutes, Salabert

Itou pour clarinette basse (1985), 6 minutes, Salabert

Memory pour orgue (2008), 13 minutes

Sept études pour piano (1999-2001), Salabert

Étude pour piano n° 1 « Origami » (1998-1999), 10 minutes, Salabert

Étude pour piano n° 2 « Igra » (1999), 6 minutes, Salabert

Étude pour piano n° 3 « Tangram » (1999), 8 minutes, Salabert

Étude pour piano n° 4 « Mikado » (1998-1999), 5 minutes, Salabert

Étude pour piano n° 5 (2000), 9 minutes, Salabert

Étude pour piano n° 6 (2001), 5 minutes, Salabert

Étude pour piano n° 7 (2001), 8 minutes, Salabert

Musique de chambre

Attacca pour deux trompettes en ut et un timbalier (1991), 6 minutes, Salabert

Laps pour clarinette et contrebasse (1987), 10 minutes, Salabert

Laps pour clarinette et violoncelle (1987-1995), 10 minutes, Salabert

Loop pour deux quatuors de violoncelles (1995), 13 minutes, Salabert

Musique fugitive trio à cordes n° 1 (1980), 8 minutes, Salabert

Neuf Musiques pour « Le Fusil de chasse » musique de scène pour clarinette, trombone et violoncelle (1989), 12 minutes, Inédit

Ohimé hommage à Besty Jolas, pour violon et alto (1992), 11 minutes, Salabert

Ohé pour clarinette et violoncelle (1996), 8 minutes, Salabert

Poco a poco pièce pédagogique pour six instrumentistes (1986), 6 minutes, Salabert

Quatuor VII "Open Time" vingt et une variations pour quatuor à cordes (2009), 42 minutes, Salabert

Quatuor à cordes n° 1 (1983, 1992-1996), entre 13 minutes et 15 minutes, Salabert

Quatuor à cordes n° 3 (1993), 20 minutes, Salabert

Quatuor à cordes n° 4 (1997), 25 minutes, Salabert

Quatuor à cordes n° 5 (2004-2005), 17 minutes, Salabert

Sly huit pièces pour quatuor de trombones, pour un ballet de Dominique Bagouet (1987), 12 minutes, Salabert

Stanze Dyade pour quintette de cuivres (1991), 10 minutes, Salabert

Time Zones Quatuor à cordes n° 2 (1989), 38 minutes, Salabert

Trio Rombach pour piano, violon ou clarinette et violoncelle (1997), 18 minutes, Salabert

Trois Instantanés musique de scène pour deux clarinettes et trois violoncelles (1980), 5 minutes, Salabert

Musique instrumentale d'ensemble

Apex solo n° 3 pour orchestre (1995), 16 minutes, Salabert

Assaï pour orchestre (1985), 17 minutes, Salabert

Cascando pour huit instrumentistes (1997), 10 minutes, Salabert

Clam solo n° 4 pour orchestre (1997-1998), 12 minutes, Salabert

Coda pour treize instrumentistes (1992), 12 minutes, Salabert

Exeo solo n° 5 pour orchestre (2002), 15 minutes, Salabert

Extenso solo n° 2 pour orchestre (1993-1994), 12 minutes, Salabert

Fist pour huit instrumentistes (1982), 8 minutes, Salabert

Go solo n° 1 pour orchestre (1992), 10 minutes, Salabert

Haro pour orchestre (1986), 38 minutes, Salabert

Hop' pour quatre groupe de trois instrumentistes (1983-1984), 11 minutes, Salabert

Khôra version pour orchestre de soixante cordes (1993), 13 minutes, Salabert

Khôra version pour orchestre de trente cordes (1993-1997), 13 minutes, Salabert

La Conversation Suite en dix pièces pour huit instrumentistes (1984), 30 minutes, Salabert

La Rivière pour orchestre (1979), 11 minutes, Salabert

Le Bal musique pour Line (1978), 10 minutes, Jobert

Musique captive pour neuf instruments à vent (1980), 3 minutes, Salabert

Musique pour un film d'Anne Fontaine musique du film Entre ses mains d'Anne Fontaine avec Isabelle Carré et Benoît Poelvoorde, pour orchestre à cordes (2005), 11 minutes, Salabert

Perelà Suite pour orchestre (2004), 20 minutes, Salabert

Reverso solo n° 6 pour orchestre (2005-2006), 18 minutes, Salabert

Souvenir du silence pour treize cordes solistes (1976), 8 minutes, Salabert

Timée (1978), 15 minutes, Jobert

Tre Scalini pour grand orchestre (1981-1982), 13 minutes, Salabert

Treize Pièces pour Flaubert musique de scène (1985), 30 minutes, Inédit

Uncut solo n° 7 pour orchestre (2008-2009), 11 minutes, Salabert

Musique concertante

A Quia pour piano et orchestre (2002), 27 minutes, Salabert

Aria concert pour clarinette et petit orchestre (1991), 11 minutes, Salabert

Aufgang concerto pour violon et orchestre (2008-2011), Salabert

Celo pour violoncelle et orchestre (1996), 20 minutes, Salabert

Galim Requies plena oblectationis, pour flûte et orchestre à cordes (1998), 9 minutes, Salabert

Genau! pour piano et six instruments (2011), 13 minutes 30 s., Salabert

Jetzt Genau! concertino pour piano et six instruments (2012), 20 minutes, Salabert

L'Aven pour flûte solo et orchestre (1980-1981), 9 minutes, Salabert

Morning in Long Island concert n° 1 pour grand orchestre (2010), 33 minutes, Salabert

Quad In memoriam Gilles Deleuze, pour violon et quinze instrumentistes (1996), 19 minutes, Salabert

Quatuor VI Hinterland, hapax, pour quatuor à cordes et orchestre (2009), 23 minutes, Salabert

Watt pour trombone et orchestre (1994), 17 minutes, Salabert

Musique vocale et instrument(s)

Aks pour mezzo-soprano et sept instrumentistes (1987), 9 minutes, Salabert

Anacoluthe pour voix de femme, clarinette contrebasse et contrebasse à cordes (1987), 9 minutes, Salabert

Canto pour soprano, clarinette et violoncelle (1994), 7 minutes, Salabert

Comoedia pour soprano et six instrumentistes (1993), 10 minutes, Salabert

Dona Eis pour voix mixtes et sept instrumentistes (1998), 20 minutes, Salabert

Faustus, The Last Night opéra en une nuit et onze numéros (2003-2004), 1 h 30 mn, Salabert

For O. pour deux voix de femmes et deux clarinettes (1988), 9 minutes, Salabert

Igitur pour voix de femme et treize instrumentistes (1977), 13 minutes, Salabert

L'Homme aux liens pour deux sopranos et trois violons (1978), 6 minutes, Salabert

La Melancholia opératorio, pour quatre solistes vocaux, un récitant, douze voix mixtes, trois cuivres, voix parlées enregistrées et orchestre (1991), 32 minutes, Salabert

Lumen pour voix de femme et six instrumentistes (1977), 7 minutes, Salabert

Medeamaterial opéra sur un texte de Heiner Müller (1991), 1 h, Salabert

Mimi pour deux voix de femme, hautbois, clarinette basse et trombone (1986-1987), 6 minutes, Salabert

Momo spectacle musical jeune public, pour un récitant jouant du cymbalum et quatre instrumentistes (2002), 30 minutes, Salabert

Niobé (ou le rocher de Sypile) pour soprano, douze voix mixtes et huit instrumentistes (1982), 38 minutes, Salabert

O'Mensch vingt-sept pièces pour baryton et piano (2011), Salabert

Passion opéra (2008), 1 h 30 mn, Salabert

Perelà - Uomo di fumo opéra en chapitres pour onze personnages principaux, huit rôles secondaires, chœur mixte, orchestre, bande magnétique et onze musiciens sur scène (2001), 2 h 15 mn, Salabert

Red Rock extrait n° 6 de Roméo et Juliette, pour quatre voix et clarinette (1987), 8 minutes, Salabert

Roméo et Juliette opéra en neuf numéros sur un livret d'Olivier Cadiot, pour cinq voix solistes, clarinettiste, trois voix parlées, quatuor vocal, chœur et orchestre (1985-1988), 1 h 25 mn, Salabert

Shin'gyo soutrâ japonais, pour soprano et piccolo (1981), 5 minutes, Salabert

So Full of Shapes is Fancy pour soprano et clarinette basse (1990), 6 minutes, Salabert

To Be Sung opéra de chambre en quarante-trois numéros (1992-1993), 1 h 30 mn, Salabert

To God pour soprano et clarinette (ou saxophone soprano) (1985), 7 minutes, Salabert

Ô Berio pour soprano et treize instrumentistes (2006), 1 minutes, Salabert

Musique vocale a cappella

Granum sinapis huit pièces sur des textes de Maître Eckhart pour chœur mixte (1992-1997), 20 minutes, Salabert

Il-Li-Ko pièce romantique, pour soprano (1987), 6 minutes, Salabert

Semino chant à six voix pour Louis sur le vingt-huitième fragment du poème de Parménide (1985), 5 minutes, Salabert

Two walking cinq pièces pour deux voix de femmes (1994), 12 minutes, Salabert

Umbrae mortis pour chœur mixte (1997), 5 minutes, Salabert

[Source : site de l'IRCAM]