La Bayadère

08 octobre 1992
02h 11m 25s
Réf. 10100
Cette vidéo n'est pas disponible en visionnage intégral actuellement (extrait seulement)

Notice

Cette vidéo est un extrait. L'intégralité sera disponible en visionnage gratuit du 04 juin 2018 au 08 juillet 2018. À tout moment, vous pouvez retrouver l'intégralité en DVD édité par :
Résumé :

Ballet de Marius Petipa, sur une musique de Léon Minkus, remonté par Rudolf Noureev. La Bayadère raconte l'histoire de la bayadère (mot qui désigne une « danseuse » ou « servante » du temple) Nikiya et du valeureux guerrier Solor.

Date de diffusion :
08 octobre 1992
Thèmes :

Éclairage

Le ballet mythique dans la version de Rudolf Noureev, enregistré à l'opéra de Paris, Palais Garnier. Un classique.

La Bayadère raconte l'histoire de la bayadère (mot qui désigne une « danseuse » ou « servante » du temple) Nikiya et du valeureux guerrier Solor qui se sont mutuellement juré une fidélité éternelle. Le grand brahmane, également amoureux de Nikiya, apprend ses relations avec Solor. De plus, Dugmanta, rajah de Golconda, souhaite fiancer Solor à sa fille Gamzatti - Hamsatti dans la production originale. Nikiya, étrangère à ces dispositions, accepte de danser à l'occasion des fêtes célébrant les fiançailles.

De son côté, jaloux, le grand brahmane, souhaitant la disparition de Solor afin de garder Nikiya pour lui seul, confie au rajah que le guerrier a voué son amour à la Bayadère par devant le feu sacré. Son plan fait long feu lorsque Dugmanta, loin d'être en colère envers Solor, décide que si une personne doit mourir, ce serait Nikiya. Gamzatti, écoutant ces propos derrière la porte, convoque Nikiya au palais et essaye de la soudoyer pour qu'elle renonce à son amoureux. Une rivalité surgit entre les deux femmes. Nikiya, folle de rage, saisit un poignard et tente de tuer Gamzatti. Son bras est arrêté par Aiya, la servante de Gamzatti. Nikiya s'enfuit, horrifiée par le geste qu'elle vient de faire. Comme son père, Gamzatti fait le serment de tuer la bayadère.

Lors de la célébration des fiançailles, Nikiya interprète une danse triste tout en jouant sur sa vînâ (instrument à cordes). On lui offre un panier de fleurs qu'elle interprète comme venant de Solor et entame aussitôt une danse joyeuse et endiablée. Elle ignore que le cadeau vient, en fait, du rajah et de Gamzatti qui ont caché un serpent venimeux parmi les fleurs. La bayadère serre le panier contre elle et se fait mordre au cou par le serpent. Le grand brahmane offre un contre poison à Nikiya qui refuse et choisit de mourir plutôt que de de vivre sans Solor.

Au cours de la scène suivante, Solor, dépressif, fume de l'opium. Dans son délire, il voit l'ombre (ou fantôme) de Nikiya dans un nirvana, dans un lieu étoilé situé au sommet d'un des pics de l'Himalaya et appelé le Royaume des Ombres. C'est là que se réconcilient les amoureux parmi les ombre d'autres bayadères (dans la production originale de 1877, cette scène a lieu, quelque part dans le ciel, dans un palais richement illuminé et enchanteur). Lorsque Solor se réveille, les préparatifs du mariage vont bon train.

La scène s'ouvre sur le temple où doit être célébrée l'union de Solor et de Gamzatti. L'ombre de Nikiya hante Solor pendant qu'il danse avec Gamzatti. Au moment même ou le grand brahmane unit les mains du couple, les dieux se vengent du meurtre de Nikiya en détruisant le temple et ses occupants.

Les ombres de Nikiya et de Solor sont réunies et emportées vers l'Himalaya.