Hommage à Jerome Robbins

26 septembre 2008
01h 50m 09s
Réf. 10110
Cette vidéo n'est pas disponible en visionnage intégral actuellement (extrait seulement)

Notice

Cette vidéo est un extrait. L'intégralité sera disponible en visionnage gratuit du 22 octobre 2017 au 25 novembre 2017. À tout moment, vous pouvez retrouver l'intégralité en DVD édité par :
Résumé :

Ballet enregistré à l'Opéra Garnier le 26 et 29 septembre 2008.

Date de diffusion :
26 septembre 2008

Éclairage

Dix ans après sa disparition, le ballet rend hommage à Jerome Robbins, qui aimait à considérer l'Opéra de Paris comme sa deuxième maison. Trois pièces du chorégraphe américain révèlent ici la diversité de son répertoire et la passion qu'il nourrissait pour la musique, en particulier pour l'univers poétique de Chopin.

Jerome Robbins

Jerome Robbins (1918-1998) est un chorégraphe américain prolifique. Grâce à sa dextérité artistique, il mène une carrière et en comédie musicale, et en ballet. Il commence sa carrière en danse à la fin des années 1930 alors qu'il est interprète dans des spectacles à Broadway. En 1940, il se joint au Ballet Theatre (renommé plus tard American Ballet Theatre).

Le style chorégraphique de Robbins conjugue des idiomes du ballet classique, de la danse moderne, du ballet jazz et de la danse sociale. Son travail témoigne souvent d'humour et présente des questions et des personnages connus du public. Fancy Free (1944) présente trois matelots en congé. L'œuvre remporte un tel succès qu'elle est adaptée par après dans la comédie musicale à Broadway On the Town. Robbins chorégraphie aussi d'autres comédies musicales populaires dont The King and I (1951), West Side Story (1957), Funny Girl (1964) et Fiddler on the Roof (1964).

Robbins est le directeur artistique adjoint du New York City Ballet de 1949 à 1959. Dans les années 1980, il est co-maître de ballet avec Peter Martins après le décès de George Balanchine. Au cours de son passage au New York City Ballet, Robbins produit plusieurs œuvres notoires, en particulier Dances at a Gathering (1969) et Goldberg Variations (1971).

Dans les années 1980, Robbins aide à la création de Jerome Robbins' Broadway, une rétrospective à Broadway de son opus extraordinaire de la comédie musicale. En 1990, le New York City Ballet présente un festival de deux semaines consacré à Robbins qui met en vedette des chorégraphies de sa carrière de cinquante ans.

En Sol

Au sommet de sa renommée et de sa popularité, Ravel revenait juste d'une tournée triomphale aux Etats-Unis lorsqu'il commença son concerto, vu comme une réflexion sur Gershwin et la comédie musicale américaine. Ravel écrivit qu'il avait composé cette œuvre dans l'esprit de Mozart et de Saint-Saëns. « J'ai voulu appeler ce concerto Divertissement, puis cela m'est apparu inutile car le titre Concerto était suffisamment clair. Dans cette composition, certains effets sont empruntés au jazz ».

Triade - création mondiale

Nico Muhly (compositeur) : Né en 1981. Formation en littérature anglaise et diplômé en 2004 d'un master de musique à la Julliard School où il a étudié la composition avec Christopher Rouse et John Corigliano.

Benjamin Millepied (chorégraphe) : Né à Bordeaux, il a débuté sa formation en danse au côté de sa mère à l'âge de huit ans et a intégré le conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon à 13 ans (enseignement de Michel Rahn). Parallèlement, il suit les masters d'été du School American Ballet, école officiel du New York City Ballet. Il est nommé danseur principal du ballet de Jerome Robbins 2 & 3 part inventions, créé en 1994. Benjamin Millepied est ensuite nommé membre du corps de ballet du New York City Ballet en 1995. Il a été promu au rang de soliste en 1998 et danseur étoile en 2002. Il est nommé en janvier 2013 pour assurer la succession de Brigitte Lefèvre à partir du 15 octobre 2014 à la tête du ballet de l'Opéra de Paris.

In the night

Jerome Robbins s'appuie sur les Quatre Nocturnes de Frédéric Chopin pour s'interroger au travers de trois pas de deux sur les méandres de l'âme et le rapport à l'amour : l'amour de jeunesse, l'amour équilibré et l'amour passion.

The concert

The Concert est la première œuvre chorégraphique que Jerome Robbins règle sur la musique de Fréderic Chopin. Il créera par la suite Dances at a gathering, In the Night et Other Dances. Il utilise à chaque fois des pièces pour piano. Pour ce ballet, il fera orchestrer certaines pièces. Contrairement aux autres ballets qui seront plus des œuvres romantiques, Robbins fera de The Concert, un ballet comique.

Le ballet évoque les émotions suscitées par les spectateurs à un concert de Chopin. Chaque spectateur a ses spécificités du jeune homme romantique, à la jeune fille à lunettes en passant par l'étudiant et surtout le couple formé par une femme et son mari plus soucieux de lire son journal que d'écouter la musique et une jeune femme exaltée.