Bolt

19 juin 2003
01h 34m 02s
Réf. 10130
Actuellement disponible en visionnage intégral !

Notice

Cette vidéo est disponible en intégralité en visionnage gratuit (du 26 mars 2017 au 29 avril 2017). À tout moment, vous pouvez retrouver l'intégralité en DVD édité par :
Résumé :

Créé en 1931 et aussitôt interdit par Staline, Le Boulon de Dmitri Chostakovitch n'avait jamais été remonté. Le chorégraphe Alexei Ratmansky a imaginé pour le Bolchoï une version totalement inédite dont c'est le premier enregistrement mondial.

Date de diffusion :
19 juin 2003
Thèmes :
Lieux :

Éclairage

Bolt (Le Boulon) : Le ballet interdit de Chostakovitch

Créé en 1931 et aussitôt interdit par Staline, Le Boulon de Dmitri Chostakovitch n'avait jamais été remonté. Le chorégraphe Alexei Ratmansky a imaginé pour le Bolchoï une version totalement inédite dont c'est le premier enregistrement mondial.

Un jeune ouvrier négligent, Lazy Idler, dénoncé par un rival en amour est renvoyé de l'usine. Après avoir noyé son chagrin dans l'alcool il décide de se venger avec l'aide d'un jeune garçon, Goshka, qui jette un boulon dans la toute nouvelle machine de l'usine. Le plan réussit, un court-circuit se produit et Lazy Idler accuse Boris un honnête ouvrier. Mais Goshka rongé de remords, confesse toute la vérité. Lazy Idler est arrêté par les vigiles de l'usine. Contremaîtres et ouvriers saisissent l'occasion pour faire une petite tête puis retournent à la chaîne, pleins d'entrain.

Chostakovitch a composé un ballet à l'humour corrosif qui mélange mélodies populaires, musique sérieuse, de cirque, valses, marches, tangos... Il y mêle aussi des thèmes chers aux Jeunesses Communistes. Chostakovitch avait conçu ce ballet comme une joyeuse satire du drame prolétaire. Il s'agissait pour lui de mettre en avant les relations ambiguës et mouvementées entre l'expérience prolétarienne et la représentation qu'en avait donnée l'avant-garde soviétique. En choisissant la dérision et la provocation, la partition de Chostakovitch et la chorégraphie de Lopoukhov montraient que la musique et la danse ne peuvent se réduire à des slogans.

Dans la chorégraphie d'Alexei Ratmansky, Le Boulon devient une petite merveille qui s'ouvre par un ballet de robots géants et s'achève dans le délire total d'un grand défilé rouge sang.