"Le poste"

26 octobre 1954
03m 17s
Réf. 01070

Notice

Résumé :

Film d'instruction militaire expliquant comment implanter et utiliser un poste de manière efficace.

Type de média :
Date de diffusion :
26 octobre 1954
Lieux :

Éclairage

Tout comme « N'oublie pas », « Le Poste » fait partie d'une catégorie très particulière des productions du Service Cinématographique des Armées : les films d'instruction.

Il s'agit d'un support dont la projection était limitée au cercle militaire et qui avait pour vocation d'enseigner aux nouvelles recrues quelques détails concrets sur la vie de terrain : en l'occurrence, la manière dont un poste reculé dans l'arrière-pays indochinois se gère au quotidien.

Ce film prend les allures d'un docu-fiction, il allie en effet les prises de vues à caractère documentaire avec une narration largement fictionnalisée puisqu'elle est supposée être assumée par un personnage principal qui a eu la charge d'un tel poste et donne maintenant de « précieux » (en réalité extrêmement basiques) conseils pratiques.

On remarque également la tendance aux effets spéciaux pour mieux édifier le spectateur-apprenant, notamment les balles traçantes rajoutées en post-production ou encore les cartes animées illustrant deux stratégies défensives du poste, l'une dite « suicide », l'autre dite « invincible ».

Au-delà du caractère historique de ce document qui prouve que début 1954, l'armée considérait toujours comme durable son implantation en Indochine, ce film d'instruction est également important par la mention explicite qui y est faite à l'usage du napalm pendant la guerre d'Indochine. Si cet usage est narrativisé, une voix off venant jouer le rôle d'un chef de poste faisant appel à l'aviation pour un largage à proximité de sa position, les images qui viennent illustrer cet épisode sont en revanche des plans authentiques tournés à l'occasion d'une opération aérienne.

Si « Le Poste » peut maintenant faire sourire le spectateur tant la tentative de récit filmique est limitée, les voix off et le commentaire outrancièrement interprétés et les « trucs et astuces » dispensés primaires, il n'en reste pas moins qu'en 1954, ce film était conçu et perçu comme un support utile et nécessaire à l'instruction des jeunes recrues affectées en Indochine et qu'il prouve par son recours à une figuration autochtone que les postes étaient majoritairement peuplés par des combattants locaux.

Delphine Robic-Diaz