La Libération de Paris (4) : le discours du général de Gaulle à l'Hôtel de Ville

01 septembre 1944
01m 43s
Réf. 00004

Notice

Résumé :

L'insurrection parisienne : le discours tenu par le général de Gaulle place de l'Hôtel de Ville, en hommage au Paris insurgé.

Type de média :
Date de diffusion :
01 septembre 1944
Date d'événement :
25 août 1944
Personnalité(s) :

Contexte historique

Le pari de l'homme du 18 juin 1940 de rassembler une nation derrière lui est gagné ce 25 août 1944 où, en présence du Conseil National de la Résistance au grand complet, il rend hommage au Paris insurgé. Mais, tout au long de sa harangue, de Gaulle ne cite pas une seule fois le Conseil National de la Résistance et, surtout, il refuse de proclamer la IVe République au balcon de l'Hôtel de Ville, comme le lui demande Geogres Bidault. C'est que le général de Gaulle, plein de méfiance à l'égard du romantisme révolutionnaire, répugne à jouer les apprentis sorciers du 4 septembre 1870. La priorité est d'assurer la continuité de l'Etat, qui ne doit pas tomber aux mains des communistes. Première faille, qui ne cessera de s'élargir, entre la Résistance intérieure, qui est sur le terrain, et l'homme du 18 juin, qui a mené hors de France une "guerre mondiale" largement ignorée par les Français.

Eve Bonnivard

Éclairage média

Réalisé par une équipe de cinéastes de la Résistance, ce film s'attache à montrer l'unanimisme qui règne autour de la personne de Charles de Gaulle. A un plan large sur la place de l'Hôtel de Ville succède un gros plan du Général, qui apparaît entouré par la foule : l'homme du 18 juin fait son baptême populaire, il ne fait qu'un avec le peuple français. Un nouveau plan large, en plongée, sur le parvis noir de monde de l'Hôtel de Ville permet de prendre la mesure de l'immense popularité du général.

Eve Bonnivard

Transcription

AVERTISSEMENT
Commentateur
Paris, lui, au contraire, s'arrache à ses quatre années de captivité. «Libération !» Le général de Gaulle qui fut le premier à vouloir cette libération est entré à son tour dans la ville libre. Pour la première fois depuis 4 ans, un micro français parle français.
Charles (de) Gaulle
… qui sommes ici, qui sommes ici chez nous, dans Paris levé, debout, pour se libérer et qui a su le faire de ses mains ; non, nous ne dissimulerons pas cette émotion profonde et sacrée. Il y a là des minutes, nous le sentons tous, qui dépassent chacune de nos pauvres vies. Paris, Paris outragé, Paris brisé, Paris martyrisé mais Paris libéré, libéré par lui-même, libéré par son peuple, avec le concours des armées de la France, avec l'appui et le concours de la France toute entière ; c'est-à-dire de la France qui se bat, c'est-à-dire de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle.
(Acclamations)
Commentateur
La joie est maintenant permise, elle éclate.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque