La Libération de Paris (6) : le sacre républicain du général de Gaulle

01 septembre 1944
04m 28s
Réf. 00006

Notice

Résumé :

Le général de Gaulle et "sa suite" traversent Paris au milieu d'une foule immense, de l'Arc de Triomphe à Notre-Dame, en passant par les Champs-Elysées et la rue de Rivoli.

Type de média :
Date de diffusion :
01 septembre 1944
Date d'événement :
26 août 1944

Contexte historique

Miracle de la conscience nationale, le défilé du 26 août 1944 est ainsi dépeint par de Gaulle dans ses Mémoires de guerre : Ah ! C'est la mer ! Une foule immense est massée de part et d'autre de la chaussée. Malgré les menaces qui pèsent sur sa sécurité, liées à la présence de tireurs isolés, de Gaulle est à pied, car il veut paraître familier et fraternel au peuple français. Fort de cette légitimité populaire, de Gaulle a désormais les coudées franches pour croiser le fer avec les prétendants rivaux au pouvoir. Tandis qu'il marche à la tête du cortège, il sait qu'il lui faudra compter avec l'obstiné dessein des communistes, la rancune de tant de notables qui ne lui pardonnent pas leur erreur, le prurit d'agitation qui, de nouveau, travaille les partis. Rare moment d'unanimité nationale, le défilé du 26 août porte déjà en lui les ferments de la division.

Eve Bonnivard

Éclairage média

Ces images du défilé sont tournées par une équipe de cinéastes de la Résistance, Résistance dont de Gaulle est, ce 26 juin, le symbole national. Aussi le film est-il axé sur lui et la foule enthousiaste qui l'acclame, soulignant ainsi la rencontre entre un homme et un peuple. Le défilé fait l'objet d'un traitement classique : des plans larges de la foule en liesse alternent avec des plans rapprochés de de Gaulle, tandis que des vues aériennes (comme celle de la place de la Concorde) donnent à voir le caractère extraordinairement populaire de l'événement : c'est tout un peuple qui fête la Libération. Des gros plans sur des visages de Parisiens font apparaître l'émotion qui les étreint au passage de leur libérateur, en même temps qu'ils mettent en évidence la diversité sociale du public. C'est bien toute la France qui est au rendez-vous ce 26 juin. Le document se referme sur la Marseillaise, symbole de l'unité nationale retrouvée.

Eve Bonnivard

Transcription

AVERTISSEMENT
Commentateur
Samedi 26 août. Une semaine jour pour jour après que le peuple de Paris s'est dressé, après huit jours de bataille et d'angoisse, c'est la journée du triomphe et de la certitude.
(Silence)
Commentateur
Le général de Gaulle, chef du gouvernement provisoire de la République française a traversé la capitale sur un tapis volant d'acclamations.
(Silence ; musique de la Marseillaise ; acclamations)
Commentateur
Précédé par les chars victorieux, entouré des généraux Leclerc, Koenig et Juin, il descend les Champs-Elysées à pieds, sans faste, mêlé à la troupe de ceux qui ont lutté avec lui hors de France et en France.
(Silence)
Commentateur
Sur la place de la Concorde qui plie sous le poids de la foule, le Général est remonté en voiture.
(Silence)
Commentateur
Et le défilé s'engage dans la rue de Rivoli où flottaient hier encore les étendards à croix gammée.
(Silence)
Commentateur
A l'Hôtel de Ville qui fut le premier centre de la Libération, le général de Gaulle salue Paris et le remercie.
(Silence)
Commentateur
Les acclamations redoublent ; la joie déferle de rue en rue, partout, et vient éclater sur cette grande place au cœur de Paris, au cœur de la France, la place de la République !

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque