Le vote dans les ruines : les élections législatives du 10 novembre 1946

14 novembre 1946
39s
Réf. 00014

Notice

Résumé :

Après l'adoption du texte constitutionnel, les Français élisent le 10 novembre 1946 à la proportionnelle une Assemblée nationale, pour cinq ans, et un Conseil de la République.

Date de diffusion :
14 novembre 1946
Date d'événement :
10 novembre 1946

Contexte historique

Le référendum sur la Constitution n'avait pas mobilisé les Français; c'est également dans la lassitude que sont accomplies les formalités électorales - rappelons qu'il s'agit de la sixième consultation électorale depuis la Libération -, après l'adoption du texte constitutionnel. En témoigne la forte poussée de l'abstentionnisme (22%). Les blocs se figent, le tripartisme reste majoritaire mais il a vécu : ses divisions sont désormais étalées au grand jour (le MRP a fait campagne sur le thème "Bidault sans Thorez") rendant délicate la formation d'un gouvernement.

Mais le manque d'enthousiasme des Français s'explique aussi par le contexte économique. Si la France a enfin un régime politique, elle a encore bien des ruines à relever. Les logements manquent ; les pénuries alimentaires persistent ; l'inflation est chronique.

Eve Bonnivard

Éclairage média

La voix off, parlant au nom des Actualités Françaises rend explicitement compte du choix de montrer la "vraie France", celle qui "souffre" : les Actualités Françaises "sont allées chercher le visage de l'élection". Elles se démarquent ainsi du traitement jusque là privilégié dans la relation des consultations électorales : plans de citoyens déposant leur bulletin ou de députés votant dans leur fief, images du dépouillement au ministère de l'Intérieur…

Le ton, d'habitude léger et aisé, comme rompu à un exercice journalistique familier, se fait ici grave et solennel, pour mieux rappeler à la capitale ses responsabilités envers la France, qui n'est "pas heureuse ni prospère". Par ces images, les Actualités Françaises rendent hommage au courage et au civisme des Français qui, malgré la désolation qui règne autour d'eux, mettent un point d'honneur à accomplir leur devoir de citoyen.

Eve Bonnivard

Transcription

Commentateur
C'est à Tilly-sur-Seulles, dans ce village qui changea vingt-trois fois de main au cours de la bataille que les Actualités Françaises sont allées cette fois chercher le visage des élections. Car la France qui vote pour la sixième fois depuis la Libération vote encore dans les ruines. Car Tilly, où l'on a dû installer devant la mairie éventrée l'urne qui symbolise la liberté recouvrée est peut-être aujourd'hui l'image la plus vraie et la plus éloquente de la France ressuscitée. La France qui a voté n'est pas une France heureuse ni prospère, la France qui a voté est un pays qui souffre.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque