Le président Coty rend visite au président Auriol

31 décembre 1953
56s
Réf. 00026

Notice

Résumé :

Elu le 23 décembre président de la République, René Coty rend visite à son prédécesseur Vincent Auriol pour la passation des pouvoirs.

Date de diffusion :
31 décembre 1953

Contexte historique

Vincent Auriol et René Coty ont tous deux exercé leur mandat en conformité avec la tradition mise en place sous la IIIe République et réaffirmée par la Constitution de 1946 qui assigne au président de la République un rôle symbolique, celui de maître des cérémonies publiques. "Je suis un manchot constitutionnel", constate Poincaré. "L'impuissance est l'insigne vertu du président de la République", renchérit Anatole France.

A l'instar de son prédécesseur Vincent Auriol, René Coty se révélera à cet égard un gardien scrupuleux du texte constitutionnel : président irresponsable, il laisse la conduite de la politique au gouvernement. Cependant il faut se garder d'une vision trop réductrice du rôle du président de la République. En premier lieu, Vincent Auriol comme René Coty ont exercé une véritable magistrature d'influence auprès de l'opinion et des dirigeants, en particulier dans le domaine de la politique étrangère ou coloniale. "Le président a un pouvoir d'action sans se découvrir", note Vincent Auriol. En second lieu, le président de la République, en nommant le chef du gouvernement, exerce un choix qui peut être capital : c'est le cas de la nomination par Coty de Guy Mollet en février 1956 et de de Gaulle en mai 1958. Enfin, Auriol comme Coty ont joui d'une popularité indéniable auprès de l'opinion.

Eve Bonnivard

Éclairage média

Malgré le poids du du protocole, la passation de pouvoir se déroule dans une atmosphère conviviale (poignée de mains amicale entre Auriol et Coty), voire bon enfant (Mesdames Auriol et Coty s'embrassant chaleureusement). Tout se passe comme si la solennité était hors de mise pour ces personnalités dont le rôle est avant tout symbolique. La phrase de chute : "Le président s'en va. Vive le président" fait écho à une formule célèbre qui affirme la continuité de l'Etat : "Le roi est mort. Vive le roi".

Eve Bonnivard

Transcription

Inconnu
C'est là que se rendait le président Coty en compagnie de M. Laniel pour la traditionnelle visite du nouveau président au président sortant.
Commentateur
Premier contact avec le palais dont il sera l'hôte officiel à partir du 16 janvier.
(Silence)
En même temps Mme Auriol félicitait Mme Coty promue au titre de première dame de France.
Commentateur
Puis le président Auriol présentait à son successeur les membres de la maison civile et de la maison militaire, ainsi que les secrétaires de la présidence de l'Union française et les membres du Conseil Supérieur de la Magistrature.
Le président s'en va ;
Commentateur
vive le président !

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque