Le deuxième tour des élections législatives de juin 1968

03 juillet 1968
01m 09s
Réf. 00117

Notice

Résumé :

Le jour du vote pour les élections législatives correspond aux départs en vacances, mais les Français se déplacent nombreux le 30 juin 1968 pour donner une large majorité au général de Gaulle.

Date de diffusion :
03 juillet 1968
Date d'événement :
30 juin 1968
Personnalité(s) :

Contexte historique

Le dimanche 30 juin, jour de départ en vacances des juilletistes, se tient le deuxième tour des élections législatives. Pendant la campagne électorale, les Gaullistes, groupés dans l'UDR (L'Union pour la Défense de la République) dénoncent le complot communiste : l'anticommunisme fait recette, même si les communistes ont été bien loin d'agir sur les événements de mai 68.

Les partis d'opposition sont pour leur part fort embarrassés : ils souhaitent à la fois rassurer les électeurs inquiétés par les événements de mai, sans désavouer les manifestants et les grévistes. La peur anime en fait les électeurs qui votent massivement pour la majorité gaulliste et donnent au gouvernement la première majorité absolue de la Cinquième république avec 294 députés sur 485. Tous les partis d'opposition sont laminés.

Jean-Claude Lescure

Éclairage média

Après les événements de mai 68, la normalisation est à l'œuvre : il faut rassurer les Français et les électeurs. Les départs en vacances sont assurés normalement, les embouteillages ont repris après les rues désertes de mai et les pénuries d'essence. La continuité républicaine est à l'œuvre : les bureaux de vote sont ouverts partout, le scrutin se déroule normalement. Seule originalité de ce reportage, classique par ailleurs : l'absence d'images de personnalités allant voter : habituellement, le général de Gaulle, le premier ministre, passant dans l'isoloir font partie de la couverture médiatique des élections. De même, aucun temps de parole n'est donné à un membre de la classe politique, seul le journaliste commente les événements et cite le premier ministre.

Jean-Claude Lescure

Transcription

Commentateur
Depuis longtemps, ils avaient décidé de partir le samedi matin. En réalité, c'est le dimanche matin 30 juin qu'ils ont pris la route des vacances, non sans un détour par le bureau de vote. Perdre 24 heures de congés pour ce simple geste : on ne dira plus que les Français n'ont pas l'esprit civique ; et les parisiens une patience à toute épreuve, car l'autoroute du Sud a connu à cet occasion les plus beaux engorgements de sa carrière. Majorité massive pour l'UDR : 297 UD5ème, et 58 républicains indépendants. Au centre : 27 élus pour le PDM. A gauche : 57 fédérés et 33 communistes. Le premier ministre et ses amis ont eu le triomphe modeste. «Une victoire de cette importance nous impose des devoirs» a dit M. Pompidou. Le premier sera, bien sûr, de ne pas en abuser.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque