Jacques Chirac en meeting à Clermont-Ferrand en 1981

25 avril 1981
01m 48s
Réf. 00145

Notice

Résumé :

La campagne électorale pour le 1er tour de l'élection présidentielle de 1981 s'achève ; Jacques Chirac tient son dernier meeting dans le Massif central, à proximité de son fief politique, la Corrèze.

Date de diffusion :
25 avril 1981
Date d'événement :
24 avril 1981
Source :
Personnalité(s) :

Contexte historique

Pour la droite, la campagne électorale pour la présidentielle est un combat fratricide : non seulement le RPR de Jacques Chirac concurrence le président sortant, Valéry Giscard d'Estaing, mais la famille gaulliste est elle-même divisée. Trois candidats s'en réclament : Jacques Chirac, le gaulliste historique Michel Debré et l'ancienne collaboratrice de Georges Pompidou, Marie-Françoise Garaud. Rassembler à droite, dans son propre camp, est donc un enjeu essentiel pour Jacques Chirac qui prend pour cible principale de sa campagne non pas la gauche mais le président sortant. Il attaque son bilan économique (forte inflation, détérioration de l'emploi et croissance du chômage) et la politique étrangère de la France qui lui semble sans grandeur nationale.

Malgré une candidature annoncée tardivement, le 3 février 1981, Jacques Chirac mène une campagne électorale très active, en tenant 60 meetings, 70 réunions thématiques. Il ne rassemble pourtant que 18% des voix à l'issue du 1er tour, ce qui ne le qualifie pas pour le second tour de l'élection présidentielle.

Jean-Claude Lescure

Éclairage média

Le reportage consacré au dernier meeting de campagne de Jacques Chirac se compose de deux parties : pendant la première (35 sec), le journaliste Alain Rodier présente le sujet et campe l'ambiance ; la seconde partie laisse la parole à Jacques Chirac, qui derrière son pupitre recouvert du drapeau tricolore, s'adresse à une salle qui semble comble. Deux caméras alternent les points de vue, l'une fixée sur le candidat et l'autre sur le public. Les plans se succèdent pour montrer le lien qui s'instaure entre l'orateur et les auditeurs.

Jacques Chirac adopte une position très gaullienne, insistant sur sa proximité entre la France rurale du Massif central, et surtout il conclut par une série de "vive l'Auvergne et le Limousin, vive la République et vive la France" qui n'est pas sans évoquer les accents du général de Gaulle lors de ses discours.

Jean-Claude Lescure

Transcription

Alain Rodier
Saint-Etienne, 19 h. Jacques Chirac achève sa troisième réunion publique de la journée. Lorsqu'il décolle pour Clermont-Ferrand, il entame donc les derniers mètres d'un parcours de deux mois et demi, jalonné par une soixantaine de meetings publics et plus de soixante-dix réunions avec des sociaux-professionnels. Jusqu'à la dernière minute, Jacques Chirac veut convaincre. C'est pourquoi dans ce dernier meeting, il rappelle les principaux points de son programme : opérer le redressement économique du pays, renoncer à l'idée de fatalité, développer la concertation et conduire une politique extérieure sans faiblesse ni concession, et cela, avant de conclure sur l'esprit de sa candidature.
Jacques Chirac
Chers amis, d'Auvergne et du Limousin, dimanche, les Françaises et les Français, vous toutes, vous tous, auront à décider. Ils auront notamment à décider si je dois ou non poursuivre mon effort jusqu'à son terme. Mais sachant et connaissant le bon sens de notre peuple, je suis persuadé qu'il a été, tout au long de ma campagne, sensible au message que je lui tenais, et tout simplement, parce que c'était un message de confiance. Et je suis sûr que demain, il le manifestera. Dans cette ville si proche de la terre qui est la mienne, de cette terre corrézienne à laquelle, vous le savez, je suis profondément attaché, je voulais terminer ici parce que je sais que c'est souvent dans l'histoire de cette terre d'Auvergne et du Limousin que sont partis les grands élans de la France. Vive Clermont-Ferrand ! Vive l'Auvergne et le Limousin ! Vive la République et vive la France !

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque