La bombe atomique : Hiroshima et Nagasaki

12 octobre 1945
02m 26s
Réf. 00176

Notice

Résumé :

La physique de l'atome est expliquée pour faire comprendre avec des schémas le principe de la réaction nucléaire utilisée pour les bombes expérimentées aux Etats-Unis lâchées sur Hiroshima et Nagasaki.

Date de diffusion :
12 octobre 1945
Date d'événement :
09 août 1945

Contexte historique

Le 6 août 1945, une bombe atomique à l'uranium explose à Hiroshima ; le 9 août, Nagasaki est rayée de la carte par l'explosion d'une autre bombe fabriquée cette fois avec du plutonium. Outre les milliers de victimes, moins nombreuses cependant que celles faites par l'utilisation de bombes classiques larguées sur la ville allemande de Dresde, l'utilisation des bombes atomiques marque un tournant capital dans l'histoire de l'humanité : désormais l'homme possède un moyen de destruction massive.

L'émotion de l'opinion publique est considérable dans les semaines qui suivent ces bombardements sur le Japon, et la curiosité pour comprendre la nouvelle technologie utilisée est forte. L'histoire de technologie nucléaire est récente : la radioactivité est découverte en 1896 par le Français Becquerel ; en 1911, le Néo-Zélandais Ernest Rutherford découvre que l'atome est constitué d'un noyau et d'autres particules élémentaires, les électrons et les protons ; en 1934, les Français Irène et Frédéric Joliot-Curie utilisent la réaction nucléaire pour créer de nouvelles matières, au même moment que l'Italien Fermi. Ce dernier, réfugié aux Etats-Unis pendant la guerre réalise le 2 décembre 1942 la première réaction atomique contrôlée dans un réacteur atomique installé sous les gradins du stade de l'université de Chicago.

Dans le cadre du plan Manhattan, qui mobilise des milliers de chercheurs, les Etats-Unis mettent au point une arme atomique : en 1945, trois bombes sont prêtes. La première est expérimentée le 16 juillet, à Alamogordo, au Nouveau Mexique, les deux autres sont utilisées contre l'ennemi japonais.

Jean-Claude Lescure

Éclairage média

Le documentaire est réalisé en utilisant des images de plusieurs sources remontées ici pour l'occasion : des plans courts se succèdent rapidement et servent de support au commentaire.

Pour évoquer l'arme nucléaire, l'angle scientifique est privilégié. Telle une saga, les progrès scientifiques et la mobilisation de centaines de savants ont permis de découvrir les secrets de l'atome et de les utiliser pour concevoir une arme. Les destructions des villes japonaises n'apparaissent qu'à la fin du documentaire, et encore sont-elles atténuées par l'approche scientifique.

L'impression laissée par ces images serait bien différente si le document s'était ouvert par les vues des villes détruites. Il s'agit bien d'édulcorer la violence de guerre et de ne pas traumatiser les populations.

Jean-Claude Lescure

Transcription

Commentateur
Dans d'énormes usines isolées du monde, entourées d'un réseau de sécurité et dont bâtiments et terrains couvraient 24.000 hectares, 75.000 personnes coupées de l'extérieur ont pendant des mois travaillé à la réalisation de la bombe atomique, après que des savants de tous pays eussent mis au point les techniques issues des découvertes françaises sur la dissociation de l'atome. L'atome est formé d'un noyau composé de protons et de neutrons autour duquel tournent des électrons. Le nombre de ceux-ci détermine la nature du corps. Un seul électron, et c'est l'hydrogène ; deux, c'est l'hélium ; trois, c'est le lithium ; quatre vingt douze, c'est l'uranium. La possibilité enfin découverte de diviser l'atome au moyen d'un neutron permit la naissance de la bombe atomique. C'est dans les déserts du Nouveau Mexique qu'eut lieu de nuit la première expérience. A près de 10 kilomètres, voilà ce qu'a enregistré la caméra : une fumée lumineuse qui s'élève à 13 kilomètres de hauteur. A la même distance, mais d'un autre angle, voici ce que découvrait une autre caméra.
(Silence)
Commentateur
Vision dantesque et monstrueuse. Nous savons maintenant quels sont les vrais aspects d'une fin du monde. Hiroshima, 20 jours après cette expérience, était le premier point de chute. Une seule bombe effaça presque de la carte cette ville de 340.000 habitants. Trois jours après, c'était le tour de Nagasaki. Sur des kilomètres maintenant seul le tracé des rues témoigne de l'existence passée d'une ville. Seules quelques bâtisses paraissent oubliées sur ce champ de ruines ; tout est mort, disparu, volatilisé. Les hommes ont arraché un nouveau secret. Comment, désormais, l'emploieront-ils ?
Inconnu
La bombe atomique a gagné la guerre, la dissociation de l'atome servira-t-elle la paix ?