L'Inde après l'indépendance

30 décembre 1948
28s
Réf. 00179

Notice

Résumé :

L'indépendance de l'Inde et du Pakistan acquise en 1947, l'année 1948 est marquée par les épouvantables massacres qui accompagnent les échanges de population entre les deux pays et par l'assassinat de Gandhi par un fanatique hindou.

Date de diffusion :
30 décembre 1948
Lieux :

Contexte historique

Malgré la fondation du Congrès national indien en 1885, le mouvement nationaliste indien ne pèse guère avant l'entrée en scène de Gandhi au lendemain de la Première Guerre mondiale. Ce dernier, issu de l'intelligentsia mais fort de l'adhésion populaire que lui vaut son image d'apôtre de la non-violence, catalyse de puissants mouvements de masse, dont les principaux sont le mouvement de non-coopération de 1921-1922 et le mouvement de désobéissance civile de 1930-1931. La puissance coloniale réagit par les armes combinées de la répression et de la libéralisation constitutionnelle par étapes.

La minorité musulmane, inquiète de ses perspectives d'avenir dans une Inde indépendante à majorité hindoue, réclame à partir des années 1930 la création d'un Etat musulman distinct, le Pakistan, démembrement que refuse le Congrès. En 1947, le gouvernement travailliste de Londres, décidé à sortir rapidement du guêpier indien, confie à Lord Mountbatten la conduite des opérations tandis que la montée des violences religieuses éloigne toute perspective d'accommodement. Le 20 février 1947, Lord Mountbatten annonce l'intention du gouvernement de transférer ses pouvoirs au plus tard en juin 1948.

Le 15 août 1947, l'indépendance de l'Inde et du Pakistan est proclamée. Nehru forme le premier gouvernement indien souverain, Ali Jinnah devient gouverneur général du Pakistan. Mais dans les semaines qui suivent, les échanges de population entre les deux pays entraînent d'épouvantables massacres, en particulier au Penjab. Hostile à la partition, au point qu'il a refusé de participer aux festivités de l'indépendance, Gandhi engage un "jeûne à mort" pour réconcilier les communautés. Il est assassiné par un fanatique hindou le 30 janvier 1948.

Eve Bonnivard

Éclairage média

Ce document revient sur deux événements marquant de l'année 1948, le retrait britannique et l'assassinat du mahatma Gandhi, mais n'insiste pas sur les massacres intercommunautaires survenus lors des échanges de population, et qui ont fait des centaines de milliers de morts. ("C'est encore une lutte de races qu'il reste à résorber sur cette terre des Indes").

L'optimisme du commentateur pour lequel "l'assassinat du mahatma Gandhi semble, par sa brutalité même, inaugurer une nouvelle ère de concorde entre Hindoustan et Pakistan" est pourtant démenti sur le terrain par le conflit du Cachemire qui dégénère au cours de 1948 en une véritable guerre indo-pakistanaise.

Les images choisies pour cette rétrospective de l'année 1948 donnent à voir une Inde apaisée, sans hostilité à l'égard de l'ancienne puissance coloniale (départ de Lord et Lady Mountbatten sous les acclamations de la foule) et réconciliée autour de la mort de son chef spirituel (Gandhi sur son lit de mort, entouré de fidèles et funérailles géantes du mahatma). Le plan final, une vue paisible des bords du Gange où prient des Hindous, vient conforter cet optimisme de vue.

Eve Bonnivard

Transcription

Commentateur
Et c'est encore une lutte de races qu'il reste à résorber sur cette terre des Indes, que le représentant de la couronne d'Angleterre quittait officiellement cette année après presque deux siècles de présence britannique. L'assassinat du mahatma Gandhi, en atteignant profondément tous les amis de la paix, a d'ailleurs semblé par sa brutalité même, inaugurer une nouvelle ère de concorde entre Hindoustan et Pakistan.