La situation en Chine à la fin de l'année 1948

30 décembre 1948
19s
Réf. 00180

Notice

Résumé :

L'année 1948 marque la phase finale de la guerre civile chinoise, qui voit les communistes prendre le dessus sur le Guomindang, de plus en plus isolé politiquement et affaibli militairement.

Date de diffusion :
30 décembre 1948
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

La guerre contre le Japon, qui avait réuni les ennemis d'hier, a radicalement changé le rapport politique entre le communisme et la Chine. Aux yeux de l'opinion publique, le communisme s'est identifié avec la cause de la nation chinoise. Son prestige politique se fonde sur un consensus populaire à caractère national, consensus que le Guomindang a largement perdu du fait de son attentisme face au danger japonais, sans parler de sa corruption. Après l'échec d'une solution politique (la médiation Marshall), le Guomindang rouvre la guerre civile en 1946.

Malgré l'aide militaire fournie par les Etats-Unis, le Guomindang ne peut tenir tête à un adversaire aussi résolu et dynamique qui peut compter, notamment depuis la réforme agraire de 1947, sur le soutien de la paysannerie, mais aussi, en ville, des intellectuels, des étudiants, et des ouvriers. Même les capitalistes nationaux, incapables de faire face à la concurrence américaine, finissent par retirer leur soutien au Guomindang. L'isolement politique grandissant du Guomindang va de pair avec la décomposition militaire. Les grandes villes encerclées tombent en 1948 et 1949 : Pékin, Nankin, Shangaï. Le 1er octobre 1949, une Conférence politique populaire proclame l'avènement de la république populaire de Chine.

Eve Bonnivard

Éclairage média

Ces images d'un Tchang Kai-chek porté aux nues par la foule offrent un contraste évident avec ce que l'on sait de la réalité du soutien populaire dont il jouit : le beau-frère de Sun Yat-sen a perdu le "mandat du ciel".

Eve Bonnivard

Transcription

Commentateur
49 verra-t-elle en même temps la fin de cette guerre fratricide qui divise et épuise une Chine ouverte à toutes les influences ? Verra-t-elle, ainsi qu'il semble probable, Tchang Kaï-chek se retirer ou conclure une paix durable garante de la prospérité de ses immenses territoires ?