L'échec des anticastristes à Cuba

26 avril 1961
01m
Réf. 00185

Notice

Résumé :

L'opération dite de la baie des Cochons, déclenchée le 15 avril 1961 pour renverser le régime de Fidel Castro, se révèle un fiasco sur le plan militaire et aboutit à un resserrement de l'alliance soviéto-cubaine

Date de diffusion :
26 avril 1961
Date d'événement :
15 avril 1961

Contexte historique

Depuis la guerre d'indépendance de 1898, Cuba avait été progressivement érigée en semi-protectorat américain. Outre la mainmise sur les richesses économiques de l'île, l'amendement Platt autorisait les Etats-Unis à débarquer des troupes à chaque fois que leurs intérêts étaient en jeu. La prise de pouvoir de Fidel Castro le 2 janvier 1959, au terme de deux ans d'une guerre révolutionnaire contre le général Batista, homme lige des Américains, ne consacre pas immédiatement la rupture des relations américano-cubaines.

En effet, les Etats-Unis ne voient pas forcément d'un mauvais œil ce fils de riches planteurs, élève des jésuites, qui se réfère bien plus à José Marti, héros de l'indépendance cubaine, plutôt qu'aux théoriciens marxistes. En avril 1959, Fidel Castro se rend même aux Etats-Unis, où il est reçu par le président Nixon. La réforme agraire, le 17 janvier 1961, très sévère pour les latifundia, ouvre la crise des relations américano-cubaines. La conclusion d'accords commerciaux avec l'URSS fait le reste.

Le 2 janvier 196l, les Etats-Unis rompent leurs relations diplomatiques avec Cuba. Afin de lutter contre la propagande castriste et éviter que l'exemple cubain ne fasse tâche d'huile, John F. Kennedy qui avait songé à des actions de type guérilla se laisse convaincre par le patron de la CIA, Allen Dulles, de monter une expédition d'exilés cubains. Mal préparée, mal engagée et mal exécutée, l'opération dite de la baie des Cochons se révèle d'emblée un fiasco. Pire, l'affaire se solde par un durcissement intérieur du régime castriste et contribue à un resserrement de l'alliance soviéto-cubaine.

Eve Bonnivard

Éclairage média

Le document revient sur l'opération de la baie des Cochons avant d'élargir aux répercussions internationales de cette expédition ratée. Les manifestations de Miami et de Moscou et le discours du président des Etats-Unis réaffirmant que "Cuba ne sera pas abandonné aux communistes" inscrivent cette affaire (quelques plans de dégâts causés par des bombardements) dans le contexte de l'affrontement planétaire Est-Ouest.

Eve Bonnivard

Transcription

Commentateur
L'invasion de Cuba par les anti-castristes s'est soldée par un échec. Un raid aérien sur La Havane avait marqué le début des opérations. Fidel Castro avait, en pleurant les victimes, chargé les États-Unis de la responsabilité de l'affaire. A Miami, un bombardier cubain atteint par la DCA avait dû se poser et son équipage disait s'être rebellé contre Castro. L'attaque, puis la défaite des anti-castristes ont eu un retentissement considérable ; les Cubains exilés à Miami ont manifesté contre le régime de Fidel Castro. Par contre, à Moscou, a eu lieu une manifestation monstre appuyant les accusations de Castro contre les États-Unis. C'est à ces accusations qu'a réagi le président Kennedy en exprimant que l'Amérique ne tolèrerait pas indéfiniment une menace communiste à 150 kilomètres de ses côtes.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque