L'accord de limitation des armements stratégiques SALT 1

26 mai 1972
01m 19s
Réf. 00193

Notice

Résumé :

Au terme de quatre ans de négociations, les deux grandes puissances signent à Moscou un accord de limitation des armes stratégiques.

Date de diffusion :
26 mai 1972
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Du 25 au 30 mai 1972, Richard Nixon se rend à Moscou. Son voyage ouvre une étape nouvelle dans les relations entre les deux Grands vers la Détente. Les Soviétiques ne tiennent pas à laisser les Etats-Unis se rapprocher trop de la Chine communiste. La construction de bonnes relations avec Washington est donc nécessaire.

Le voyage de Nixon est fructueux puisque les deux adversaires de la guerre froide signent une charte pour organiser leurs rapports bilatéraux et l'accord sur la limitation des armements stratégiques. Ce dernier accord est le point d'aboutissement de négociations engagées dès janvier 1969, quand l'égalité de la répartition des équipements entre les deux Grands fut effective (plus de mille missiles intercontinentaux chacun).

L'accord SALT permet de limiter le nombre de missiles déployés sur la terre ferme et embarqués dans les sous-marins. Symboliquement, il marque la supériorité politique de l'URSS et des Etats-Unis qui n'associent pas leurs alliés aux discussions.

Jean-Claude Lescure

Éclairage média

Le document est de facture classique : pour bien localiser le sujet, l'équipe filme le journaliste en extérieur, avec une vue de la capitale soviétique en arrière-plan. Ils sont à Moscou, donc proches de l'information et des grands qui négocient.

En se plaçant devant le bâtiment où l'événement se produit, le journaliste adopte une attitude très professionnelle. Le mouvement de caméra est très classique : un zoom avant progressif finit en plan serré sur le visage du journaliste, qui presque sur le ton de la confidence fait part de son analyse aux spectateurs, analyse pourtant peu approfondie, car les enjeux des conférences internationales sont toujours difficiles à expliciter en quelques dizaines de secondes.

Jean-Claude Lescure

Transcription

Victor Vrament
Il est évidemment difficile pour un citoyen soviétique d'imaginer une charge nucléaire qui s'abattrait sur le Kremlin ou la Place Rouge, mais les dirigeants soviétiques, eux, y pensent et si on a invité le président Nixon à Moscou, c'est aussi et peut-être même essentiellement pour éviter cela. En fait, les négociations sur la limitation des armements stratégiques ont commencé en novembre 1969, c'est-à-dire il y a plus de deux ans. Par conséquent -et cela est vrai pour l'environnement, pour la médecine, pour la coopération spatiale ou la coopération scientifique -on constate que le président Nixon est venu à Moscou pour signer des accords qui étaient déjà prévus depuis longtemps. Pourquoi les Soviétiques ont-ils accepté ces négociations pour limiter les armements stratégiques ? Eh bien il y a une raison, d'ailleurs qui est vrai aussi bien pour les Américains que pour les Soviétiques, on a constaté qu'on possédait déjà suffisamment de fusées intercontinentales pour se détruire réciproquement et même plusieurs fois, ce qui d'ailleurs serait inutile faute de combattants ; par conséquent on pouvait très bien arrêter la fabrication de ces fusées intercontinentales de telle sorte que l'on puisse économiser des milliards de roubles et des milliards de dollars.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque