La guerre entre l'Irak et l'Iran

29 septembre 1980
04m 41s
Réf. 00199

Notice

Résumé :

Les soldats irakiens sont en guerre contre l'Iran : ils pénètrent en territoire iranien

Date de diffusion :
29 septembre 1980
Source :

Contexte historique

La guerre entre l'Iran et l'Irak, qui débute le 22 septembre 1980, est une guerre faite de paradoxes : pour la première fois au Moyen-Orient, Israël n'est pas en cause, ce sont deux pays musulmans non alignés qui s'affrontent. Le régime irakien de Saddam Hussein craint en effet la contagion de la révolution islamique chiite en Iran auprès des chiites d'Irak.

Même si son régime affiche une laïcité de façade, le sunnite Saddam Hussein n'est pas indifférent aux questions religieuses. Il est d'autre part fortement encouragé à agir contre l'Iran par ses alliés occidentaux, français et américains, qui lui fournissent les armes et les munitions dont il a besoin pour combattre l'ennemi perse, souvent présenté comme l'ennemi traditionnel du monde arabe par les moyens de propagande. Le conflit durera huit ans provoquant la mort d'un million de personnes.

Jean-Claude Lescure

Éclairage média

L'équipe de journalistes français est la première à rejoindre les troupes irakiennes depuis le début de l'offensive contre l'Iran : elle rapporte donc un véritable scoop pour montrer des images de la nouvelle guerre qui ravage le Moyen-Orient. Les troupes irakiennes accueillent dans la joie les journalistes qui insistent longuement sur les manifestations de joie en multipliant les plans serrés qui montrent les visages souriants des vainqueurs du moment.

Des précisions matérielles (équipements irakiens) et géographiques (localisation de l'offensive) sont données, riches de détails qui authentifient les succès des opérations militaires (montée des couleurs irakiennes dans l'ancien poste frontière iranien), sans masquer la violence des combats (destructions de blindés). Lorsque les informations manquent, des plans de coupe sont utilisés (plans sur un chien errant), mais ils contribuent à rendre vrai le conflit ; la recherche de véracité est également attestée par la bande-son : les échanges en arabe entre les combattants sont audibles, sans qu'ils puissent rien apprendre de la situation au spectateur, sinon de saisir le difficile travail du reporter de guerre.

Jean-Claude Lescure

Transcription

Commentateur
Ici sont les limites du territoire du Koweït ; au-delà de cette palmeraie, à environ 800 mètres : l'Irak. Jean-Pierre Moscardo et Patrick Bordes ont passé la frontière à cet endroit : la première équipe de télévision étrangère à rejoindre les troupes irakiennes. Ces troupes, à partir de cette zone, sont sur le point de se mettre en mouvement vers le territoire iranien distant à peine d'un kilomètre. A ce moment-là, nous sommes jeudi 25 septembre, les Irakiens mènent leur offensive depuis déjà 48 heures avec succès dans cette zone, et c'est une troupe au moral de vainqueur qu'ils vont rencontrer ; les soldats irakiens vont d'ailleurs leur réserver un accueil enthousiaste.
(Silence)
Commentateur
Il a fallu seulement quelques heures à l'armée irakienne pour s'emparer de ce poste frontière à l'entour de Shalamcha. Les blindés irakiens, des chars T55 de fabrication soviétique, déjà anciens, ont pris position, à demi enterrés, de part et d'autre de la route qui passe ici en direction d'Ispahan, en Iran. Ce poste frontière est tombé après de violents combats ; dans la place, les soldats irakiens finissent de démolir tout ce qui rappelle ici la présence ennemie.
(Silence)
Commentateur
Aussitôt après, on hisse en Iran les couleurs irakiennes.
(Silence)
Commentateur
Les affrontements ici ont été très durs et soudains ; un certain nombre d'Iraniens qui occupaient ce poste ont dû fuir en toute hâte, abandonnant tout ce qui se trouvait sur place, y compris leur voiture.
(Silence)
Commentateur
Accompagnés de ce qui semble être un commissaire politique, les soldats irakiens entament la fouille du poste frontière avant d'entreprendre le bilan de leurs pertes en hommes et en matériel.
(Silence)
Commentateur
Ici, un transport de troupes irakien, de fabrication soviétique, ultra moderne, a été complètement détruit par l'impact d'une charge creuse.
(Silence)
Commentateur
La troupe irakienne reprend sa progression en direction d'Abadan, à environ 60 kilomètres d'ici ; au loin déjà les fumées des explosions ; la raffinerie est en flammes ; nous sommes jeudi 25 septembre.
(Silence)
Commentateur
Abadan est maintenant à 2 kilomètres d'ici ; il aura fallu 3 jours aux soldats irakiens pour arriver jusque là depuis la frontière avec le Koweït ; 3 jours pour parcourir 60 kilomètres.