La guerre du Golfe : premiers combats

30 décembre 1991
01m 15s
Réf. 00210

Notice

Résumé :

La première bataille terrestre se déroule à Khafji, sur le sol saoudien, où les forces de la coalition menée par les américains prennent en étau et écrasent les irakiens.

Type de média :
Date de diffusion :
30 décembre 1991
Date d'événement :
29 janvier 1991
Source :

Contexte historique

Le 29 janvier 1991, les chars irakiens pénètrent par surprise sur le territoire saoudien et entrent à Khafji : leur attaque déclenche une contre-attaque immédiate effectuée par des blindés saoudiens et qataris, suivis par les soldats américains. De nombreux tirs d'artillerie ont lieu, un épais nuage de fumée surplombe la ville.

Tandis que la zone de combat est fermée aux journalistes, les Américains bloquent la seule route menant à Khafji, ville entourée de marais infranchissables. Les combats sont violents, mais très vite l'armée irakienne rend les armes. Elle apparaît aux yeux des observateurs comme une armée misérables, loin de la 4e armée du monde annoncée depuis des mois par la coalition occidentale. Après trois semaines de guerre terrestre, l'armée irakienne s'effondre.

Jean-Claude Lescure

Éclairage média

Les journalistes sont autorisés à venir à Khafji après la fin des combats. Dans son reportage, le journaliste reprend le fil des événements : le départ sans combat des soldats saoudiens devant l'avancée irakienne dont les soldats sont tombés dans un véritable piège : à peine installés dans la ville, ils doivent faire face à une contre offensive illustrée par des images de convois de blindés et de camions tractant de l'artillerie lourde. Les blindés irakiens sont alors détruits : les images de destruction se succèdent, sans toutefois montrer les hommes qui servaient dans ces blindés incendiés.

Quelques corps sont néanmoins filmés, mais l'horreur de leur mort est cachée, les blessures sont recouvertes de sacs, la mort reste propre, il ne faut pas indisposer les spectateurs et risquer de les pousser à rejoindre le camp des opposants à la guerre. Envoyé Spécial est le magazine de la rédaction d'Antenne 2 : lancé le 18 janvier 1990 par Paul Nahon et Bernard Benyamin, il entend se différencier des autres émissions de télévision en menant des enquêtes, en prenant le temps de réfléchir et de traiter l'information avec recul.

Jean-Claude Lescure

Transcription

Commentateur
A 50 kilomètres au nord de Safania, Khafji, ville frontière, ville déserte. Il a suffit d'un seul obus irakien pour que l'armée saoudienne s'enfuie à toutes jambes. Khafji ville ouverte, ville piège, les Américains campent juste derrière. Le 29 janvier, l'armée irakienne est entrée dans Khafji ; réplique immédiate : les troupes des pays arabes appuyées par l'artillerie américaine s'offrent une victoire facile.
(Silence)
Commentateur
On a laissé les Irakiens tomber dans un cul-de-sac ; en 3 jours, tout est réglé. A Khafji, on aura compris si besoin était que la soi-disant 4ème armée du monde est une armée de gueux qui préfèrera se rendre plutôt que de mourir pour Saddam.
Inconnu
Il y a des Irakiens qui sont obligés de faire la guerre. Dès le moment qu'on arrive, il dit : «ça y est...», il abandonne tout de suite, quand ils voient les chars, ils viennent sur vous, ils abandonnent.
Journaliste
Ils se rendaient, quand vous arriviez ?
Commentateur
Trois semaines plus tard, la guerre terrestre, la vraie, les alliés l'emporteront presque sans se battre : le test de Khafji s'est avéré fiable.