Les Allemands tentent d'effacer les traces de la guerre

07 août 1940
01m 23s
Réf. 00223

Notice

Résumé :

Dans les régions occupées, les Allemands organisent des chantiers de déblaiement des ruines ou de reconstruction des ponts et des voies ferrées.

Date de diffusion :
07 août 1940
Date d'événement :
01 août 1940

Contexte historique

En attaquant la Pologne le 1er septembre 1939 et en entrant, de ce fait, en guerre avec la France et le Royaume-Uni, l'Allemagne hitlérienne s'est engagée dans un long conflit qui va devenir mondial. Pendant l'automne et l'hiver 1939-1940, elle a lancé avec succès des offensives éclairs. La Pologne est conquise en un mois, puis, en avril 1940, le Danemark et la Norvège sont attaqués. En mai 1940, c'est la grande offensive à l'Ouest avec l'attaque des Pays-Bas et de la Belgique, puis de la France elle-même. Le 14 juin, les troupes allemandes entrent dans Paris. Le maréchal Pétain, appelé à diriger le gouvernement français, signe l'Armistice le 22 juin. La moitié Nord de la France et toutes les côtes sont occupées.

Après la fin des combats, il faut tout d'abord restaurer les routes, les ponts et les voies ferrées pour permettre un retour à la normale. Indispensable pour l'économie, cette remise en route l'est tout autant pour l'armée d'Occupation.

Le réseau ferroviaire a particulièrement été touché par les combats de mai et juin et par les destructions volontaires qui ont détruit beaucoup de ponts. La remise en état des chemins de fer est donc une priorité. L'importance stratégique du rail français va se révéler de plus en plus grande au cours de la guerre. Les dernières images de ce reportage s'achèvent sur l'idée d'une collaboration idéale entre troupes d'occupation et cheminots. Si des réseaux de résistance se développent à la SNCF, cette société collabore cependant massivement avec l'occupant, facilitant le déplacement des troupes, l'approvisionnement de l'Allemagne et de son armée. Elle fournira aussi les wagons qui déporteront les résistants et les 76 000 juifs de France vers les camps de concentration et d'extermination de Pologne.

Françoise Berger

Éclairage média

Il s'agit du premier journal des Actualités mondiales, présenté en langue française. Durant le mois de juillet, les actualités allemandes étaient diffusées en version originale. Ce reportage est le début d'une série sur les travaux (reconstructions de ponts, remise en route du réseau ferré) entrepris par l'occupant pour permettre un retour à la vie normale. Il convient pour la propagande de montrer les militaires allemands sous un œil favorable en soulignant le rôle qu'ils jouent dans la participation à la reconstruction du pays.

Ce document fait partie des actualités cinématographiques diffusées du 7 août 1940 au 14 août 1942 sous le label "Actualités mondiales". Pathé et Gaumont s'étant repliés en zone Sud, ce journal fut le seul diffusé dans la zone occupée. Version pour la France du journal allemand de l'UFA Deutsch-Wochenchau, il était conçu, monté et sonorisé à Berlin et ne comprenait que quelques sujets portant spécifiquement sur la France.

Françoise Berger

Transcription

AVERTISSEMENT
Commentateur
Dans les régions occupées, l'organisation allemande se charge de rassembler toutes les forces disponibles pour effacer, le plus rapidement possible, toutes les traces de la guerre. De même qu'ici il faut déblayer partout de vastes chantiers de démolition. Les pionniers allemands sont occupés à remplacer les ponts de secours par d'autres ponts plus stables.
(Musique)
Commentateur
Une grande partie du réseau de chemins de fer français a pu être remis en service.
(Musique)
Commentateur
Dans les postes d'aiguillages, des employés allemands et leurs camarades français assurent en commun la bonne marche des trains.