Entraide d'hiver et vente de portraits du Maréchal au bénéfice du Secours national

28 février 1941
01m 08s
Réf. 00234

Notice

Résumé :

Des Français bénévoles du Secours national recueillent et acheminent des dons destinés aux plus démunis et aux régions sinistrées. C'est également au profit du Secours national que sont vendus des portraits du maréchal Pétain.

Date de diffusion :
28 février 1941
Date d'événement :
01 février 1941
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Créé pendant la Première Guerre mondiale, le Secours national fut reconstitué par décret au début de la Seconde Guerre mondiale pour aider les populations civiles éprouvées par la guerre. Le 4 octobre 1940, une loi le plaça sous l'autorité du maréchal Pétain.

Ce dernier lui confia la mission de coordonner l'activité des œuvres privées qui doivent être affiliées au Secours national (elles furent plus de 2000). Ancien des Equipes sociales, Robert Garric fut nommé commissaire général de cette organisation. Dans ce cadre, l'Entraide d'hiver, lancée en décembre 1940, vise à aider la population à résister aux rigueurs du froid. Des soupes populaires et des centres d'entraide se mettent en place un peu partout dans le pays.

Pour financer ces actions, le gouvernement français fait appel à la charité publique. C'est l'occasion de vastes campagnes de propagande dans lesquelles le chef de l'Etat doit apparaître comme le sauveur de la France.

Françoise Berger

Éclairage média

La propagande de séduction mise en place par Vichy se construit d'abord autour du portrait du chef de l'Etat car il s'agit de jouer sur la personnalisation du pouvoir. Le choix de la photo du Maréchal fut effectivement la préoccupation première du cabinet civil et de son responsable, le docteur Ménétrel. Il devait servir de signe de ralliement et installer le thème fédérateur qui traverserait toute l'Occupation, Pétain et la France. C'est la première fois que le portrait d'un chef d'Etat français est transformé en icône et propulsé comme le symbole du père "le plus français des Français".

Le reportage se termine sur l'image d'une famille avec quatre enfants réunis autour de la table à dîner, le portrait du Maréchal punaisé au mur. Cette scène a une signification identique à celle où l'on retrouve une famille devant un poste de radio qui diffuse un discours du Maréchal. Ces plans renvoient à la politique volontariste du gouvernement qui considère que la jeunesse comme la famille sont l'espoir de la nation.

Ce document fait partie des actualités cinématographiques diffusées du 7 août 1940 au 14 août 1942 sous le label "Actualités mondiales". Pathé et Gaumont s'étant repliés en zone sud, ce journal fut le seul diffusé dans la zone occupée. Version pour la France du journal allemand de l'UFA Deutsch-Wochenchau, il était conçu, monté et sonorisé à Berlin et ne comprenait que quelques sujets portant spécifiquement sur la France.

Françoise Berger

Transcription

AVERTISSEMENT
Commentateur
L'Entraide d'hiver poursuit à Paris son activité, et nous assistons au départ vers les pays sinistrés d'une partie des innombrables dons, recueillis grâce à la générosité de tous les Français.
(Musique)
Commentateur
C'est également au profit du Secours national, pour lutter contre la misère, que sont vendus actuellement les portraits du Maréchal. Ici, à Paris, se trouve le bureau central d'expéditions qui dirige vers la province des milliers d'albums.
(Musique)
Commentateur
Le facteur va de maison en maison offrir les portraits du grand chef dont l'image, de même qu'elle se trouve dans les cœurs, doit avoir sa place dans chaque foyer de France.
(Musique)

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque