Le maréchal Pétain reçoit une délégation d'ouvriers bretons

21 août 1942
41s
Réf. 00247

Notice

Résumé :

Le maréchal Pétain reçoit une délégation d'ouvriers bretons qui lui font présent d'une francisque dont le manche est constitué d'un bâton de maréchal orné.

Date de diffusion :
21 août 1942
Date d'événement :
01 août 1942
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Les délégations des différentes corporations et régions de France se succèdent à l'hôtel du Parc de Vichy, résidence du chef de l'État (où le gouvernement avait emménagé le 1er juillet 1940). Pétain tient beaucoup à ces audiences régulières accordées aux représentants des diverses catégories de la population qui mettent en valeur à la fois son rôle paternaliste et l'unité de la nation autour de son chef.

Françoise Berger

Éclairage média

Cette séquence est tout à fait représentative de l'usage de la symbolique de la Révolution nationale par la propagande de Vichy. Le journaliste se fait d'abord pédagogue, scandant le message de "l'unanimité française". La caméra s'attarde sur la main de Pétain touchant le coffret orné des sept étoiles du maréchal, puis sur la francisque décorée des mêmes symboles. Un plan de coupe montre le maréchal, lors d'une autre occasion, admirant un bâton de maréchal. Le fondu enchaîné sur un discours public de Pétain s'opère à travers le cache d'une francisque, découvrant un Philippe Pétain sur un balcon lui-même orné d'une francisque géante, associé au drapeau français par des plans de coupe. C'est donc un montage particulièrement soigné en terme de propagande !

Ce document fait partie des actualités cinématographiques diffusées du 21 août 1942 au 18 août 1944 sous le label "France Actualités". En 1942, au tournant de la guerre, alors que la zone Sud est occupée et que Pathé et Gaumont disparaissent, "France Actualités" est créée. Constituée de capitaux à 60% français et à 40% allemands, la nouvelle société de production marque l'engagement plus profond du gouvernement de Vichy dans la collaboration.

Françoise Berger

Transcription

AVERTISSEMENT
Commentateur
C'est bien une glorification du travail que cette réception à Vichy où nous voyons le chef de l'Etat accueillir une délégation d'ouvriers bretons. Parmi tant d'autres, modestement, ceux-là aussi ont apporté leur part d'efforts et leur peine à la reconstruction nationale, à l'unanimité française. L'unanimité française ! Elle était une réalité, elle est devenue une mystique, le jour où le Maréchal a prononcé ces mots :
Philippe Petain
La France est un grand pays que l'infortune ne saurait abattre. Ensemble, et d'un même cœur, veillons notre amour de la patrie. Vive la France !
(Musique)