Goebbels appelle l'Allemagne et l'Europe à se mobiliser contre le bolchévisme

05 mars 1943
01m 25s
Réf. 00251

Notice

Résumé :

Au palais des Sports de Berlin, le 18 février 1943, Joseph Goebbels, ministre de la Propagande du Reich, appelle l'Europe à la "guerre totale" contre le bolchevisme.

Date de diffusion :
05 mars 1943
Date d'événement :
18 février 1943
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Dans la soirée du 18 février 1943, Joseph Goebbels prononce, au Sportpalast de Berlin, un important discours de deux heures où il proclame "la guerre totale". Après la défaite de Stalingrad, le maître de la propagande nazie entend démontrer qu'une solidarité absolue unit Adolf Hitler à son peuple et que l'Allemagne, malgré ses revers, poursuivra la lutte jusqu'à la victoire finale.

Quatorze mille spectateurs, triés sur le volet, manifestent leur enthousiasme, interrompant l'orateur à quelques 200 reprises. Parmi les conséquences de cet appel à la guerre totale figure le tournant important que constitue l'appel au travail des femmes dans l'industrie de guerre, qui permet de libérer des hommes pour le front de l'Est où la Wehrmacht se trouve désormais en grande difficulté.

Françoise Berger

Éclairage média

Le reportage en deux parties est une démonstration du passage de la théorie à la pratique. D'abord le discours de Goebbels : gros plan sur des auditeurs très attentifs, puis travelling sur la salle et ses milliers de spectateurs, enfin plan rapproché sur Goebbels à la tribune.

Ensuite, les conséquences de ce discours : l'appel à l'emploi des femmes dans l'industrie de guerre. Plans rapprochés alternés "avant-après" : vendeuse ou couturière transformée en bonne ouvrière qui aligne les obus ou manipule diverses machines. Un commentaire final au ton tragique clôt le reportage : "l'Occident est en danger."

Ce document fait partie des actualités cinématographiques diffusées du 21 août 1942 au 18 août 1944 sous le label "France Actualités". En 1942, au tournant de la guerre, alors que la zone Sud est occupée et que Pathé et Gaumont disparaissent, "France Actualités" est créée. Constituée de capitaux à 60% français et à 40% allemands, la nouvelle société de production marque l'engagement plus profond du gouvernement de Vichy dans la collaboration.

Françoise Berger

Transcription

AVERTISSEMENT
Commentateur
Au palais des Sports de Berlin, le Dr Goebbels, ministre de la Propagande du Reich, prononce un discours capital dans lequel il démontre que si le peuple allemand donne son sang pour sauver l'Europe, il est normal que le reste de l'Europe mette son travail à la disposition du Reich.
(Musique)
(Applaudissements)
Joseph Goebbels
[EN ALLEMAND] «Etes-vous décidés à suivre le Führer dans sa lutte pour le pouvoir et pour cela prêts aux sacrifices personnels les plus grands ?»
(Applaudissements)
Commentateur
Et c'est la véritable mobilisation civile de toutes les forces vives de la nation allemande. Toutes les usines d'armement travaillent nuit et jour. Hier, vendeuse dans les grandes maisons de couture, hier, vendeuse dans la bijouterie, hier, vendeuse dans la parfumerie, ouvrières, aujourd'hui. Selon l'expression du Dr Goebbels, une menace mortelle immédiate pèse sur toutes les puissances européennes. L'Occident est en danger.