Berlin après les bombardements alliés

24 décembre 1943
01m 59s
Réf. 00257

Notice

Résumé :

Après les bombardements par la RAF des 2 et 16 décembre 1943, les autorités s'emploient au déblaiement des ruines et au ravitaillement des Berlinois tandis que femmes et enfants sont évacués.

Date de diffusion :
24 décembre 1943
Date d'événement :
16 décembre 1943
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

Les Britanniques, à partir de 1942, puis les Américains, à partir de 1943, se lancent dans de vastes bombardements qui visent les villes allemandes. Ils cherchent autant à détruire le potentiel industriel de l'ennemi qu'à briser le moral de la population.

De ce point de vue, cette stratégie échoue. Les habitants demeurent sur place (jusqu'en juillet 1943, Berlin ne perd que 300 000 habitants sur 4 millions) et ils manifestent un esprit d'initiative et une solidarité collective qui atténuent les effets tragiques de ces attaques aériennes.

Ajoutons que l'aide apportée aux sinistrés par l'Assistance populaire nationale-socialiste (NSV) est, du moins au début, plutôt efficace, les Allemands souffrant par ailleurs peu de la faim (les rations quotidiennes ne descendent à 2800 calories qu'en 1944-1945).

Françoise Berger

Éclairage média

Alors que la plupart des reportages sur les bombardements en l'Allemagne montrent surtout les hommes au travail de déblaiement, peu accablés, dans celui-ci, la caméra s'attarde longuement sur les ruines encore fumantes de vastes quartiers de Berlin avant que le schéma habituel ne s'impose : après une réunion dirigée par Goebbels, les équipes se mettent au travail : tentes pour loger les sans-abris, cantines d'appoint pour les nourrir, déblaiement, etc.

Les gros plans montrent des vivres abondants et une population en bonne santé, qui semble avoir le moral (gros plans sur des personnes souriantes, dynamiques) : c'est évidemment loin d'être tout à fait la réalité en cette fin d'année 1943 en Allemagne.

Ce document fait partie des actualités cinématographiques diffusées du 21 août 1942 au 18 août 1944 sous le label "France Actualités". En 1942, au tournant de la guerre, alors que la zone Sud est occupée et que Pathé et Gaumont disparaissent, "France Actualités" est créée. Constituée de capitaux à 60% français et à 40% allemands, la nouvelle société de production marque l'engagement plus profond du gouvernement de Vichy dans la collaboration.

Françoise Berger

Transcription

AVERTISSEMENT
Commentateur
Berlin vient d'être à nouveau cruellement meurtri. Les ruines s'étendent sur plusieurs kilomètres. Ce qui reste du zoo de la capitale.
(Musique)
Commentateur
Aussitôt après le bombardement, le Dr Goebbels réunit ses collaborateurs et leur donne ses instructions. Il s'agit de rendre la vie à la ville le plus rapidement possible. Des tentes vont être montées en un temps record. Les trains spéciaux d'approvisionnement arrivent dans la capitale. Des distributions de vivres, de vêtements, de repas ont lieu sans interruption. Personne ne souffrira de la faim.
(Musique)
Commentateur
Des formations de l'armée sont employées aux travaux de déblaiements. Les boutiques sont ouvertes comme d'habitude, mais avec des vitrines et des étalages de fortune. En quelques heures, les rues sont rendues à la circulation.
(Musique)
Commentateur
Berlin, le lendemain, à 9 heures du matin. Le travail a repris en dépit des perturbations dans le trafic.
(Musique)
Commentateur
L'approvisionnement est assuré. Le moral des Berlinois n'est pas atteint.
(Musique)
Commentateur
L'esprit de camaraderie anime tous les habitants.
(Musique)
Commentateur
Les femmes et les enfants quittent la ville vers des régions plus calmes.
(Musique)