Epuration à Lyon : les collaborateurs incarcérés au fort de Montluc

23 septembre 1944
51s
Réf. 00262

Notice

Résumé :

A Lyon, la prison militaire du fort de Montluc a servi de lieu de torture et d'exécution à la Gestapo. Désormais, ce sont les collaborateurs et les miliciens qui y sont incarcérés.

Date de diffusion :
23 septembre 1944
Date d'événement :
01 septembre 1944

Contexte historique

A la Libération, des milliers de collaborateurs, ou présumés tels, sont, avant tout procès, soumis à internement. Camps et prisons se remplissent donc, qu'il s'agisse, pour Paris, de Drancy, ou pour Lyon, de Montluc où Jean Moulin, comme bien d'autres résistants, avait été incarcéré. [voir Pascal Ory, Les Collaborateurs - 1940-1945, Paris : Points Histoire, 1980]

Françoise Berger

Éclairage média

Aux vues sur les différents lieux de la prison du fort de Montluc succèdent des plans sur les interrogatoires menés en série. Les images montrent des prisonniers traités humainement. En revanche, le commentaire est plus sévère.

Ce document fait partie des actualités cinématographiques diffusées du 5 septembre 1944 au 28 décembre 1944 sous le label "France Libre Actualités" par opposition au "France Actualités" vichyste. A la Libération, le gouvernement consent le monopole des actualités à ce journal fondé en coopérative par plusieurs comités de Résistance.

Françoise Berger

Transcription

AVERTISSEMENT
Commentateur
Toujours à Lyon, la prison militaire du fort de Montluc, ensanglantée par la Gestapo, a changé de pensionnaires. On épure et on arrête. Les prisonniers d'hier sont aujourd'hui devenus les gardiens de leurs geôliers. Les hommes de la Gestapo et les miliciens connaissent maintenant l'autre côté des portes de prison. Ici on a mis à l'abri les grands personnages. L'ancien maire de Villeurbanne. M. Visseaux, fabricant de lampes. M. le procureur de l'Etat français. A l'infirmerie, M. Berliet, des automobiles, repose sur un matelas qui n'est peut-être pas pneumatique.
(Silence)