Gigantesque offensive aérienne sur l'Allemagne

06 avril 1945
01m 17s
Réf. 00265

Notice

Résumé :

Une gigantesque offensive aérienne prépare le passage du Rhin par les troupes alliées.

Date de diffusion :
06 avril 1945
Date d'événement :
01 avril 1945
Personnalité(s) :
Lieux :

Contexte historique

L'obstacle principal vers l'Allemagne était le Rhin, qui fut franchi de diverses manières : au Nord, près de Wesel, les Britanniques utilisent des moyens lourds (chars puis camions amphibies et planeurs déposant jeeps et canons) appuyés par d'énormes raids aériens qui avaient rasé la zone auparavant. Les pertes humaines sont très faibles, mais les forces britanniques sont gênées dans leur progression ultérieure par les ravages des bombardements. Plus au Sud, les troupes d'assaut américaines franchissent le Rhin à Remagen (dont le pont, mal détruit, put servir d'appui), en mars 1945. Une seconde tête de pont est établie à Oppenheim, avec des moyens plus réduits par les Britanniques. Encore plus en amont, la 1ère Armée française opère un franchissement en utilisant des moyens plus que modestes (canots d'assaut à moteurs). Les pertes sont plus importantes, surtout chez les pilotes des canots à moteurs qui faisaient des allers et retours jusqu'à destruction de leurs embarcations par le feu ennemi.

Françoise Berger

Éclairage média

Le reportage montre la gigantesque offensive aérienne qui prépare le passage du Rhin. Les images (probablement d'origine militaire) prises des avions de combats, montrent les cibles écrasées sous une pluie de bombes et, la nuit, dans le vacarme des explosions, les villes qui s'embrasent sous les tirs incessants. Le commentateur justifie la stratégie d'anéantissement employée par les Alliés : "Les villes, le pays entier sont "coventrysés", comme disaient les Allemands. Car il ne faut jamais oublier que ce sont eux qui ont commencé, eux qui se vantaient de tout détruire quand ils se croyaient les plus forts."

Françoise Berger

Transcription

(Musique)
Commentateur
Une formidable préparation aérienne précède le passage du Rhin par les troupes alliées, opération la plus gigantesque réalisée en Europe depuis le débarquement du 6 juin. Par dizaines de milliers les avions pilonnent le sol allemand. Les Typhons d'abord, lâchant leurs fusées sur les routes, les gares, les voies ferrées, coupant les chemins de la retraite.
(Bruit d'avions et d'explosions)
Commentateur
Les bombardiers à leur tour déchaînent l'attaque la plus massive qui ait jamais préparé une opération militaire. Les villes, le pays entier sont «coventrysés», comme disaient les Allemands. Car il ne faut jamais oublier que ce sont eux qui ont commencé, eux qui se vantaient de tout détruire quand ils se croyaient les plus forts.
(Bruit d'explosions)
Commentateur
La nuit même n'interrompt pas cet écrasement méthodique et furieux qui fait retentir sur l'Allemagne les coups de gong qui, selon la proclamation de Montgomery, annonce le dernier round.
(Bruit d'explosions)