Ouverture du procès de Nuremberg

30 novembre 1945
02m 46s
Réf. 00272

Notice

Résumé :

Première séance du procès de Nuremberg contre les grands criminels de guerre nazis. Après la lecture de l'acte d'accusation, se tient la première audience des accusés. 400 journalistes venus du monde entier assistent à ces débats.

Date de diffusion :
30 novembre 1945
Date d'événement :
20 novembre 1945
Lieux :

Contexte historique

Un procès est intenté, après la Seconde Guerre mondiale, par les Alliés (Grande-Bretagne, Etats-Unis, France et URSS) aux principaux dirigeants du IIIe Reich et à huit organisations de masse de l'Allemagne nazie. Le tribunal militaire international se tient symboliquement à Nuremberg, haut lieu du parti nazi, du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946. C'est lors de ce procès qu'est appliquée pour la première fois la notion de "crime contre l'humanité". Douze dirigeants nazis sont condamnés à la pendaison, sept sont condamnés à des peines de prison et trois sont acquittés.

L'ensemble des textes des sessions du procès et tous les documents qui y furent montrés sont publiés dès l'année suivante, dans les trois langues des accusateurs, mais aussi en allemand afin de constituer une base pour l'éducation du peuple et sa dénazification. Un procès similaire a lieu à Tokyo pour juger les criminels de guerre japonais. Il se déroule en mai 1946.

Bibliographie :

Annette Wieviorka, Les Procès de Nuremberg et de Tokyo, Bruxelles : éd. Complexe, 1996.

François de Fontette, Le Procès de Nuremberg, Paris : PUF, Que-sais-je n 3221, 1996

Collectif, Le Procès de Nuremberg, Mémorial de Caen, Rennes/Caen : Editions Ouest-France, 1995.

Françoise Berger

Éclairage média

Le procès de Nuremberg constitue une très grande mise en scène, voulue par les Alliés pour en faire un procès pédagogique, avant tout pour le peuple allemand. Le reportage montre d'abord des vues de la ville, prétexte à rappeler, pour le commentateur, le rôle central qu'elle avait tenu pour le nazisme. On montre en particulier le stade dans lequel se tenaient les rassemblements géants du NSDAP.

C'est ensuite un panoramique sur la salle du procès où la présence de journalistes et d'un public en grand nombre renforce la solennité du lieu. On ne montre qu'un très court extrait de la lecture de l'acte d'accusation, mais on détaille la réponse de cinq des principaux accusés, filmés en plan rapproché, à la question : Plaidez-vous coupable ?

Bien que tous plaident "non coupable", le journaliste conclut : "L'heure de payer est venue", montrant ainsi que le public n'attend aucune indulgence de la Cour.

Françoise Berger

Transcription

Commentateur
Nuremberg est aujourd'hui une ville ruinée. Nuremberg était l'orgueil du Troisième Reich. Dans son stade immense, Hitler croyait faire trembler le monde. Mais Nuremberg est aujourd'hui la ville des juges. Dans ce bâtiment resté debout, s'est ouvert le procès géant des plus grands criminels de guerre, de ceux qui ont préparé le massacre, voulu la mort, donné les ordres. La France siège à ce tribunal, où les nations libérées jugeront les responsables de cinq années de crimes. Dans une salle comble, où le vrai public est formé par les millions de victimes du nazisme, le procureur lit l'acte d'accusation. On a rassemblé ici vingt responsables ; gibier de choix, dont la plus grosse pièce, un peu amaigrie pourtant, est Goering. Les accusés sont munis d'écouteurs qui leur permettent de suivre les débats dans l'une des quatre langues officielles du procès. Quatre cents journalistes sont venus du monde entier.
(Silence)
Commentateur
Et la défense déjà s'agite.
(Silence)
Commentateur
Mais le président a posé une première question : les accusés plaideront-ils coupable ou non coupable ? Là-dessus, ils sont tous d'accord : non coupables. Goering le premier ; il amorce un discours.
(Silence)
Commentateur
Mais le président le rappelle à la question : «Coupable ou non coupable?»
(Silence)
Commentateur
Rudolf Hess.
(Silence)
Commentateur
Ribbentrop.
(Silence)
Commentateur
Keitel.
(Silence)
Commentateur
Von Papen.
(Silence)
Commentateur
L'audience est suspendue. Le procès sera long. Mais ces hommes qui ont été au sommet de la puissance, qui ont cru tenir le monde dans leurs mains, ces hommes aujourd'hui vaincus, saisis et accusés, ces hommes savent bien que le monde ne leur pardonne pas et que l'heure de payer est venue.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque