L'arrivée du premier cargo au titre du plan Marshall

13 mai 1948
34s
Réf. 01015

Notice

Résumé :

Dans le port de Bordeaux, une importante cérémonie officielle a lieu en présence de l'ambassadeur des Etats-Unis et de représentants du gouvernement français pour accueillir le premier cargo transportant des fournitures au titre du plan Marshall.

Date de diffusion :
13 mai 1948

Contexte historique

La France figure parmi les principaux bénéficiaires de l'aide Marshall, qui joua un rôle essentiel dans la reconstruction du pays. Dans un discours prononcé à Harvard le 5 juin 1947, le général Georges Marshall annonce une aide exceptionnelle des Etats-Unis pour accélérer le relèvement des économies européennes. L'objectif des Etats-Unis est à la fois économique (permettre aux pays d'Europe de redevenir rapidement des partenaires économiques) et politique (faire obstacle à la progression du communisme, qui se développe plus facilement dans un contexte de difficultés économiques et sociales). Ce projet se concrétise avec l'adoption aux Etats-Unis le 3 avril 1948 de l'European Recovery Program.

Une organisation européenne de coopération économique (OECE) est créée le 16 avril pour répartir les dons et prêts américains entre les différents pays européens. Son siège est installé à Paris. La France figure parmi les principaux bénéficiaires du plan. Entre 1948 et 1951, elle reçoit ainsi 2,6 milliards de dollars, dont 85 % sous forme de dons et 15 % sous forme de prêts. Cela représente environ 20 % du total de l'aide américaine fournie à l'ensemble de l'Europe.

Grâce aux dollars Marshall, la France peut désormais importer les produits alimentaires et matières premières qui lui font grandement défaut au lendemain de la guerre. Cette aide financière lui permet également d'acheter outre-atlantique des machines qui permettront de moderniser les structures industrielles et agricoles françaises. L'aide Marshall a ainsi jouer un rôle important dans la reconstruction de la France à la fin des années quarante et au début des années cinquante.

Fabrice Grenard

Éclairage média

Le reportage montre le débarquement de sacs de blé du cargo américain. Plusieurs plans évoquent une certaine curiosité, mais surtout une importante réjouissance (sourires, visages radieux) de la part des personnes présentes. Il est important de remarquer que l'exemple pris par le reportage est celui d'un produit alimentaire (en l'occurence le blé) : le rétablissement d'un ravitaillement normal et la suppression définitive du rationnement restaient en effet aux yeux de la population sans doute plus important que l'envoi d'outillages industriels ou agricoles.

Fabrice Grenard

Transcription

Commentateur
Pendant que les volcans se rallument et que les coutumes reprennent vie, le Vieux-Monde fait chaque jour un pas de plus, sur la route de son relèvement. A Bordeaux, en compagnie de M. Jefferson Caffery, ambassadeur des Etat Unis, deux ministres français, Messieurs Pineau et Coudé du Foresto, sont venus accueillir le premier cargo chargé de fournitures envoyé à la France, au titre du Plan Marshall. On sait que le plan Marshall prévoit pour la première année, l'ouverture d'un crédit de quelques 250 milliards de francs qui arriveront sous forme de blé permettant la soudure, de matières premières et d'outillage.