Les conséquences sanitaires de l'Occupation et la nécessité de mener une médecine préventive

18 mai 1945
01m 50s
Réf. 01022

Notice

Résumé :

Cinq années de restrictions et de privations ont eu des conséquences désastreuses sur la santé des Français. Pour faire face au développement de maladies contagieuses, des campagnes de dépistage et de prévention sont mises en place par l'Etat.

Date de diffusion :
18 mai 1945

Contexte historique

Le poids de la guerre, de l'occupation allemande et de privations sans cesse croissantes depuis 1940 ne sont pas sans avoir d'importantes répercussions sur l'état de santé de la population française. Les restrictions alimentaires ont favorisé les phénomènes de sous-nutrition ou de malnutrition. Ajouté à la déficience du ravitaillement, la mauvaise protection contre le froid, le manque de vêtement, la pénurie de produits pharmaceutiques etc ont favorisé une recrudescence des maladies contagieuses (tuberculoses) et une forte augmentation de la mortalité.

Les catégories les plus touchées sont essentiellement les personnes issues des catégories populaires résidant dans les grandes villes, notamment les enfants et les femmes. La mortalité infantile est de 75 pour mille en 1944 et continue de progresser en 1945 (100 pour mille). Une enquête menée à Paris au moment de la Libération montre que 40% des adolescents sont dans un état prétuberculeux. La surmortalité liée aux effets de la guerre et des privations aurait concerné selon les démographes environ 300 000 personnes pour l'ensemble de la période.

Pour tenter de faire face à cette situation, le gouvernement multiplie les mesures d'urgence au lendemain de la Libération : construction de centres de dépistage, de sanatoriums, distribution de produits vitaminés dans les écoles pour les enfants ou dans les hôpitaux pour les femmes enceintes... L'année 1945 marquera néanmoins une nouvelle augmentation du taux de mortalité, qui ne reculera qu'à partir de 1946.

Fabrice Grenard

Éclairage média

Le reportage qui se veut particulièrement pédagogique, cherche à montrer que lorsqu'elles sont soignées efficacement, les maladies contagieuses peuvent être guéries. Il encourage les Français à se rendre dans les centres de dépistage et de prévention afin d'enrayer le fléau des maladies infectieuses et contagieuses. En montrant à l'image le timbre antituberculeux émis au lendemain de la Libération, il appelle également à la solidarité des Français pour aider les enfants malades.

Fabrice Grenard

Transcription

(Musique)
Commentateur
Un enterrement de troisième classe, un cimetière tranquille, une belle pierre, c'est un avenir. Mais c'est une ambition d'être un peuple en bonne santé. Le malheur, en affaiblissant la santé, a multiplié la contagion. Le nombre des diphtériques a doublé depuis 41. Et quant-au nombre des tuberculeux dans les Bouches du Rhône, par exemple, il a pris une extension de 74%. Chez les nouveau-nés, la mortalité est passé de 63 à 75%. Le manque de nourriture, le manque de charbon, le manque de médicament sont les moteurs de ce drame muet qu'il faut conjurer et pour le conjurer, il faut pouvoir manger, pouvoir se chauffer, pouvoir se soigner, cela pour l'avenir. Pour aujourd'hui, arrêter la contagion, cerner le mal. Il va falloir procéder à une vaste révision de la santé française, organiser un contrôle médical de tous les Français comme à Montreuil, où tous les habitants ont été conviés à se faire examiner. Il va falloir créer ou agrandir les saunas où se rétablira la santé compromise de la France de demain. Donner à ses enfants, affaiblis ou malades, l'air pur, la chose la moins coûteuse et la plus chère. Il s'agit de savoir si nous préférons les jardins aux cimetières, si nous voulons des enfants beaux et forts. Il s'agit de savoir si le timbre antituberculeux sera encore l'aumône qu'on fait ou plutôt la vie qu'on sauve.
François Mitterrand
C’est le groupe qui s’appellerait Seydoux Berlusconi, pour bien me faire comprendre, on m'a compris. C’est donc une société de droit français à majorité capitale française, dont le Président-Directeur Général est français et dont le Directeur Général sera français.