Les grands travaux à Paris en 1964

09 septembre 1964
01m 51s
Réf. 01037

Notice

Résumé :

D'importants travaux transforment Paris en un grand chantier : de nouveaux quartiers sont en construction (dont celui de Maine-Montparnasse) et de nouvelles infrastructures de transport (dont le boulevard périphérique) sont aménagées.

Date de diffusion :
09 septembre 1964

Contexte historique

C'est dans les années 1960 et au début des années 1970 que Paris prend le visage d'une grande métropole moderne : de nombreux travaux transforment radicalement la capitale, un peu plus d'un siècle après les bouleversements d'Haussmann. Des quartiers entiers sont concernés. Celui de Maine-Montparnasse est ainsi restructuré à partir de 1958 sur une superficie de 8 hectares, et une tour de bureaux haute de 210 mètres voit le jour entre 1969 et 1973. De même, un immense quartier d'affaires et financier est aménagé à La Défense dès 1958. Les infrastructures des transports parisiens sont elles aussi profondément transformées.

En premier lieu, les voies routières, en une période où se développe un véritable culte de l'automobile : la construction d'un boulevard périphérique est entreprise dès 1956, voie rapide de 35 kilomètres qui double les boulevards des Maréchaux autour de Paris et dont le dernier tronçon est inauguré le 25 avril 1973 ; les voies sur berges de la rive droite sont également aménagées pour les automobiles.

De même, un Réseau Express Régional (RER), prévu par le Schéma Directeur d'Aménagement et d'Urbanisme élaboré en 1965, est mis en chantier afin de relier rapidement le centre de Paris et la banlieue : son premier tronçon est ouvert le 14 décembre 1969 de Nation à Boissy-Saint-Léger.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce sujet des Actualités Françaises, intitulé "Paris-chantiers", donne précisément l'impression que toute la capitale n'est qu'un vaste chantier en 1964. Ne sont présentées que des images d'immeubles en construction, de tranchées gigantesques - telles celle du boulevard périphérique porte de Pantin -, d'innombrables grues et autres panneaux de signalisation provisoires. Ce reportage semble montrer avant tout que le Paris d'autrefois a vécu, que surgit de terre une ville radicalement nouvelle, moderne, et que sont ainsi jetées les fondations du "Paris de l'an 2000".

Christophe Gracieux

Transcription

(Musique)
Commentateur
Déviés, parqués, canalisés, les deux millions et demi de parisiens qui sont revenus de vacances, se sont trouvés pris dans un réseau de palissades et de barrières. Paris est devenu une sorte d'immense chantier.
(Musique)
Commentateur
Pétrole ? Non. Poursuite des travaux du métro express. En même temps qu'on élargit avenue et boulevard, on perfectionne la circulation souterraine et l'Arc de Triomphe a l'air prisonnier de flèches métalliques. C'est un fait qu'on avait rarement vu autant de grues tendrent leurs bras d'acier dans le ciel de Paris. A la Porte de Pantin, les travaux du boulevard périphérique offrent l'un des spectacles les plus impressionnants du genre.
(Musique)
Commentateur
Elargir, creuser, jeter des ponts, la décongestion de la circulation de demain est à ce prix. Mais la voirie n'est pas la seule à se renouveler, Paris se transforme aussi dans ses quartiers, l'ensemble architectural du Maine Montparnasse, par exemple, est déjà sorti de terre. En novembre, le premier immeuble sera terminé. Bientôt la tour de 185 mètres fera concurrence au premier gratte-ciel qui dresse, rue Croulebarbe, ses 22 étages.
(Musique)
Commentateur
Ici encore, à la Glacière, tout un quartier est entrain de se transformer.
(Musique)
Commentateur
Un peu partout à la fois, le Paris de demain est entrain de pousser. Quel sera t-il ce Paris de l'an 2000 ? Il aura peut-être un petit air de ressemblance avec New York.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque