Création d'un grand groupe industriel français : la société Aérospatiale

01 janvier 1970
02m 24s
Réf. 01041

Notice

Résumé :

Les deux sociétés, Sud-Aviation et Nord-Aviation, fusionnent en 1970 pour former un seul groupe, l'Aérospatiale. Cette fusion doit permettre à l'aéronautique française d'étendre sa gamme de production et d'élargir ses marchés.

Date de diffusion :
01 janvier 1970

Contexte historique

Depuis le milieu des années soixante, l'Etat encourage en France sur le plan industriel l'émergence de "champions nationaux", entreprises de taille internationale capables de rivaliser dans leur secteur avec les entreprises les plus puissantes de l'économie mondiale. Symbole de la réussite industrielle française depuis plusieurs années, l'aéronautique française connaît ainsi une forte concentration de ses structures industrielles afin d'être à la fois plus puissante et plus compétitive : sous l'égide des pouvoirs publics est ainsi créé en 1970 la SNIAS (Société nationale des industries aéronautiques et spatiales) ou Aérospatiale, par fusion des deux entreprises Sud-Aviation et Nord-Aviation. L'objectif de cette nouvelle société consistait à poursuivre la production militaire, en pleine expansion, et de l'équilibrer par une production civile plus importante.

Fabrice Grenard

Éclairage média

Ce reportage extrait du Journal télévisé montre les différents projets de production adoptés par la nouvelle société aérospatiale en insistant sur la volonté de poursuivre le développement de la production militaire (missiles, fusées, hélicoptères) tout en augmentant la production civile (avions légers, caravelles, airbus, concorde). Ce dessein d'équilibrer les deux secteurs ne fut toutefois pas pleinement réalisé et c'est surtout l'aéronautique militaire qui fit le succès de la société aérospatiale. L'une des raisons essentielles de ce déséquilibre concerne sans aucun doute des moyens de vente et des débouchés disproportionnés par rapport au niveau technique de l'aéronautique civile française (comme le démontre l'échec commercial du Concorde).

Fabrice Grenard

Transcription

(Silence)
André Turcat
André Turcat, Directeur des essais en vol de Sud Aviation.
Jacques Hablot
Jacques Hablot, ingénieur en chef des essais en vol nord aviation.
Gabriel Aranda
Et bien votre présence ici aujourd'hui est en quelque sorte symbolique, puisque vos deux entreprises ont décidé de fusionner. Alors M. André Turcat, quelles sont les raisons de cette opération ?
André Turcat
Et bien, nous sommes fusionnés sous un titre qui comprend le mot industriel, je crois que c'est ça la raison et on aurait du dire industriel et commercial, nous sommes une société, une depuis ce matin, destinée à vendre des avions. Et ce qui commande la fusion, c'est précisément le marché de l'aviation qui se développe avec une rapidité considérable, qui double... environ tous les 7 ans. Et ceci représente, une multiplication du nombre des avions, mais aussi une augmentation de la dimension de ces avions et de l'importance de tous nos programmes.
Gabriel Aranda
La gamme de production de la nouvelle société aérospatiale est désormais très complète. Ici, les engins SSBS enfouis dans le sol. Les engins MSBS lancés à partir de sous-marins. Les fusées diamants qui ont déjà mis sur orbite 4 satellites artificiels français. Les engins cibles. Les missiles anti-chars SS11. Les missiles Milan. Les hélicoptères. Les avions légers. Les célèbres Caravelle. L'Airbus qui est encore au stade des maquettes. Et enfin, Concorde, ici entrain de survoler Paris.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque