Les départs en vacances en 1959

03 juin 1959
59s
Réf. 01048

Notice

Résumé :

Les premiers départs en vacances d'été ont lieu au début de juin 1959 : certains empruntent des trains spéciaux à destination de villages du Club Méditerranée, d'autres font de l'auto-stop ou empruntent leur propre automobile.

Date de diffusion :
03 juin 1959

Contexte historique

C'est à partir des années 1950 que les vacances commencent à se généraliser, du moins pour les citadins : en 1958, 31% des Français partent en vacances, et quinze ans plus tard ce chiffre a doublé (62% en 1973). Il est à noter qu'en 1965, 35% des séjours sont passés à campagne, 34% à la mer, 14% à la montagne et 14 % à la ville.

L'allongement de la durée des congés payés joue bien évidemment un rôle important : une troisième semaine est accordée en 1956 (dès 1955 chez Renault), puis une quatrième en 1969. La croissance du revenu est un autre facteur important de la généralisation du départ en vacances. L'automobile, qui connaît un grand essor (en 1959, 28% des ménages en possèdent une; ils sont 62% en 1973), facilite également l'évasion. La part du train dans les déplacements diminue ainsi entre 1951 et 1964 de 60% à 25% alors que celle de l'automobile bondit de 24% à 65%.

Une véritable industrie des vacances se développe alors, dont le Club Méditerranée est l'exemple le plus manifeste. Petite association créée en 1950, elle prend son essor sous l'impulsion de Gilbert Trigano, compte 60 000 adhérents en 1961, et 400 000 dès 1970. Les vacances reflètent cependant les inégalités sociales puisque seuls un peu plus de 40% des Français quittent chaque été leur domicile pour une durée moyenne de trois semaines, tandis qu'en 1964, 56% ne partent pas. 9 agriculteurs sur 10 ne prennent ainsi pas de vacances, de même que 68% des ouvriers, tandis que 86% des cadres supérieurs et professions libérales partent.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce sujet des Actualités Françaises traite du départ en vacances des Français au début du mois de juin 1959, thème marronnier, c'est-à-dire qui revient chaque année. Comme le précise d'emblée le commentateur - "dix millions de Français (…) vont partir cette année en vacances" -, c'est l'époque où les vacances deviennent un véritable phénomène de masse. Les plans de la foule sur les quais de la gare de Lyon et des trains spéciaux bondés affrétés par le Club Méditerranée pour Capri ou Corfou l'illustrent bien. Comme souvent lorsqu'il s'agit d'un fait de société, ce sujet est traité de manière fantaisiste et sur un ton léger par les Actualités Françaises.

Sont ainsi déployés ici certains clichés sur le départ en vacances. On peut notamment voir un homme sur le bord d'une route, avec pour seul bagage un peigne, une brosse à dents et un dentifrice, attendant en vain d'être pris en auto-stop, alors qu'une automobile fait monter une jeune fille. Le commentaire se veut humoristique : "l'improvisation (...) comporte pour ceux qui la pratique une certain nombre d'aléas. Il faut même souvent une certaine grandeur d'âme". C'est le cas également des images dignes d'une comédie qui présentent à l'écran une petite voiture surchargée d'objets hétéroclites et transportant une famille. Ces scènes, jouées par des acteurs, sont spécifiquement filmées pour le reportage.

Christophe Gracieux

Transcription

Commentateur
Dix millions de Français, le chiffre a été révélé par les statistiques, vont partir cette année en vacances. La gare de Lyon, tête de pont vers les pays méditerranéens, a vu partir à bord des premiers trains spéciaux qui parlent d'îles, de plages et de soleil, ceux qui soucieux de leur confort ne croient pas aux improvisations.
(Musique)
Commentateur
Il faut dire que l'improvisation, qui parfois ne manque, ni d'audace ni de mérite, comporte pour ceux qui la pratique un certain nombre d'aléas. Il y faut même souvent, une certaine grandeur d'âme. Mais il y aussi ceux qui trop organisés ont la hantise de l'oubli et pour qui une famille nombreuse ne simplifie pas la tâche. Et après 500 kilomètres vous verrez, qu'ils auront oublié la roue de secours.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque