Les 50 ans du SMIC

10 février 2000
04m 08s
Réf. 01054

Notice

Résumé :

Le 11 février 1950, le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) est instauré par l'Etat. Devenu salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) en 1970, il fête son cinquantième anniversaire en l'an 2000.

Date de diffusion :
10 février 2000

Contexte historique

L'Etat instaure le salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) le 11 février 1950. Ce seuil minimal des rémunérations est déterminé en fonction du budget-type d'un ménage. A partir de 1952, le SMIG est indexé sur les prix par application d'une "échelle mobile" des salaires. Légalement, un travailleur ne peut être employé en dessous de cette rémunération. Par les accords de Grenelle, le 27 mai 1968, dans le but d'apaiser le mouvement syndical, le Premier ministre Georges Pompidou accorde une augmentation de 35% du SMIG.

C'est par la loi du 11 janvier 1970, prise sous l'impulsion du ministre du Travail Joseph Fontanet, que le salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) remplace le SMIG. Comme son nom l'indique, il est indexé sur la croissance, c'est-à-dire sur la hausse de la production et du salaire moyen. Son institution permet au salaire minimum de croître au rythme de l'enrichissement national. A peine nommé Premier ministre, Pierre Mauroy augmente le SMIC de 10% à partir du 1er juin 1981 : un million de personnes touchent alors un salaire minimum mensuel de 2 900 francs. En 1994, les lycéens et étudiants s'insurgent contre un décret instituant le contrat d'insertion professionnelle (CIP), dit "SMIC jeune" car il permet d'embaucher des jeunes au-dessous du SMIC, et le gouvernement Balladur doit le retirer.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce document juxtapose en fait deux reportages distincts, introduits par le présentateur du journal télévisé d'Antenne 2 Claude Sérillon, et portant tous deux sur le SMIC. Le premier prend la forme d'un sujet commémoratif, retraçant à l'occasion de son cinquantenaire les dates marquantes du SMIC depuis son instauration. Il est réalisé à partir d'images d'archives - dans lesquelles on voit notamment Georges Pompidou, Joseph Fontanet, et Pierre Mauroy - précédées de trois cartons qui imitent ceux du cinéma muet : il s'agit donc d'un historique du salaire minimum, simplement interrompu par une brève interview de Jean-Emmanuel Ray, professeur de droit du travail.

Le second reportage cherche lui à présenter le SMIC en 2000 à travers le témoignage d'un jeune, censé être représentatif des "smicards". Il s'agit de rendre concret le SMIC. Aussi ce jeune est-il d'abord montré chez lui puis dans son usine afin d'exposer aux téléspectateurs ses conditions de vie et de travail. Le reportage laisse aussi s'exprimer ce jeune "smicard", ainsi que sa compagne et son patron.

Christophe Gracieux

Transcription

Claude Sérillon
Le 11 février 1950, il y a 50 ans, quel bel âge, le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti était instauré, le SMIG. Cela fut perçu comme un progrès, une garantie, on disait alors, qu'il devait représenter le budget type d'un ouvrier manoeuvre célibataire de la région parisienne. Rappel sur ces 50 ans de SMIG devenu SMIC en 1970 avec Nathalie Moisan.
Nathalie Moisan
Et tout commence en 1950, alors que le pays se reconstruit, l'Etat décide de garantir à tous les salariés un minimum vital, c'est l'objectif du SMIG, Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti. Années 50, années d'inflation. En 52, le SMIG est indexé sur les prix. Malgré cela, il prend du retard sur le coût de la vie, les événements de mai 68 changent la donne. En une nuit, le SMIG gagne 35%, c'est l'une des avancées des accords de Grenelle.
Georges Pompidou
D'abord sur le SMIG, Salaire Minimum Garanti, qui sera porté à 3 francs, au 1er juin 1968.
Nathalie Moisan
Pourtant un an plus tard, la vie reste dure pour ce couple de smigards avec 3 enfants.
Journaliste
Une fois la nourriture payée, qu'est-ce qui vous reste ?
(Madame) Audus
Il reste rien.
Nathalie Moisan
Et devant la caméra M. et Mme Audus viennent se plaindre au Ministre du travail.
(Madame) Audus
M. le Ministre, nous voudrions savoir, comment vous feriez pour établir un budget avec 1120 francs ?
Nathalie Moisan
Et ça tombe bien, le dit Ministre vient justement de créer le SMIC avec un «C» comme croissance qui change tout.
Jean-Emmanuel Ray
Tout est dans la dernière lettre, SMIG c'est garanti, pouvoir d'achat. SMIC depuis 1970, c'est l'idée que les plus bas salaires doivent également participer aux fruits de la croissance.
Nathalie Moisan
Dès lors le SMIC augmente tous les ans en fonction du salaire ouvrier moyen. 1981, la gauche augmente le SMIC de 10%, objet de toutes les critiques, ce minimum est accusé d'écraser l'échelle des salaires, pire il freinerait l'embauche d'ouvriers peu qualifiés. Mais en 94, l'échec du CIP dit SMIC jeune met un terme aux tentatives de réforme du salaire minimum avec le développement du temps partiel, aujourd'hui 15% des salariés gagnent moins que le SMIC.
Claude Sérillon
Alors justement sur la réalité du SMIC d'aujourd'hui, c'est-à-dire sur celles et ceux qui en vivent, Emilie Lancon et Thierry Breton ont suivi un jeune homme de 23 ans, employé dans une entreprise de maintenance industrielle à Dunkerque. Il est content bien sûr d'avoir trouver un travail mais son patron explique pourquoi, selon lui, le SMIC est une lourde charge.
Emilie Lancon
Yannick et Nathalie vivent tous les deux sur un seul salaire, celui de Yannick, 5345 francs nets par moi, le SMIC.
Nathalie Ledoux
Ils nous restent en tout 1000 francs... une fois que tout est payé.
Emilie Lancon
1000 francs par mois, une fois le loyer, l'électricité et les charges payées, c'est peu. Mais Yannick est heureux d'avoir trouvé cet emploi. Il y a un an, las d'envoyer des CV qui restaient sans réponses, il s'est présenté ici au culot demandant à être jugé sur pièce. Aujourd'hui, il ne voit le SMIC que comme un salaire qui permet de démarrer dans la vie.
Yannick Duriez
On ne peut pas vivre toute sa vie avec 6000 francs par mois, c'est pas possible, on a aucun projet. Je vais pas pouvoir m'introduire dans la vie active, acheter une maison, fonder une famille, ce sera pas possible.
Emilie Lancon
Sur les 55 salariés de l'entreprise, ils ne sont que six à être au SMIC, les tout derniers arrivés. Leur patron qui se veut moderne compatit.
Yves Heidemann
Je m'aperçois quand je prends une fiche de paie d'un smicard, bah effectivement que à la fin du mois, il n'a pas grand chose pour vivre.
Emilie Lancon
Mais il renvoie la faute à la lourdeur des charges patronales.
Yves Heidemann
Quand la personne regarde sa fiche de paie et qu'elle dit, je touche 5500 francs, il coûte à l'entreprise 8817 francs. Donc c'est un coût.
Emilie Lancon
La France est l'un des pays où les charges patronales sont les plus lourdes, 22% du salaire. Après l'Allemagne, le Luxembourg, la Belgique et les Pays-Bas, c'est aussi le pays d'Europe où le salaire minimum est le plus élevé.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque