La contraception en France dix ans après la loi Neuwirth

10 février 1977
02m 55s
Réf. 01089

Notice

Résumé :

Dix ans après l'adoption de la loi Neuwirth sur la contraception, les méthodes contraceptives se sont largement répandues.

Date de diffusion :
10 février 1977
Source :
Personnalité(s) :

Contexte historique

Dans les années 1960 la revendication de la maîtrise de son corps par la femme, et plus particulièrement de la légalisation de la contraception, se développe. Le Mouvement français pour le Planning familial, créé en 1956, milite ainsi pour l'usage des moyens de contraception modernes, tels que la pilule, découverte en 1953, ou le stérilet, élaboré en 1963.

Le 28 décembre 1967, après des débats passionnés, les députés votent la loi Neuwirth, du nom du député qui l'a proposée, Lucien Neuwirth. Cette loi abroge l'article 3 de la loi de 1920 qui interdisait toute propagande en faveur de la contraception et toute vente de matériel contraceptif. Celle-ci est désormais autorisée sous un strict contrôle pharmacien et médical. Mais elle n'est pas remboursée par la Sécurité sociale et la publicité anticonceptionnelle reste limitée. Surtout, la mise en œuvre de la loi est longtemps retardée, le dernier décret d'application de la loi n'étant publié qu'en 1972. Ce n'est qu'à partir de cette date que se généralise dans les pharmacies la vente de produits contraceptifs.

La pilule connaît dès lors un essor assez rapide, puisque si seules 6% des femmes en 1972 l'utilisent, elles sont 12% en 1973 et 24% en 1975. Afin de faire sauter les dernières restrictions, une nouvelle loi votée en décembre 1974 complète la loi Neuwirth : la pilule est désormais remboursée par la Sécurité sociale, et peut être délivrée aux mineures sans l'autorisation de leurs parents. De nombreux centres de planning familial sont alors ouverts et la pilule devient un produit de consommation courante. L'avortement est quant à lui autorisé par la loi Veil en janvier 1975.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce reportage consacré à la diffusion de la contraception en France depuis le vote de la loi Neuwirth en 1967 se veut pédagogique. Il présente ainsi tour à tour les aspects législatifs et pratiques. Dans un premier temps, le sujet est traité de manière rétrospective : il revient sur le vote de la loi, mais sans montrer d'images de l'époque. L'évocation de cette loi est illustrée par des plans sur le texte même et sur l'hémicycle de l'Assemblée nationale.

C'est Lucien Neuwirth lui-même, qui fait office de grand témoin, apportant son éclairage sur le vote et le bilan de l'application de la loi qui porte son nom. Dans un second temps, le reportage aborde la question de la contraception de manière pratique, à travers la présentation d'un centre de planning familial. On y explique les différentes méthodes de contraception, qui sont montrées en gros plan. Les interviews d'une jeune fille prenant la pilule et d'un médecin détaillant les conditions de son utilisation rendent également très concrète le traitement de la question de la contraception.

Christophe Gracieux

Transcription

Christiane Delacroix
L'heure est désormais venue de passer de la maternité accidentelle à la maternité consciente et responsable. Ainsi parlait Lucien Neuwirth, il y a 10 ans, en défendant à l'Assemblée Nationale sa proposition de loi sur la régulation des naissances. Une loi qui fit à l'époque l'effet d'une bombe et provoqua des débats passionnés. Deux objectifs à cette loi : prévenir les cas dramatiques d'avortement, permettre au couple de maîtriser la vie, d'avoir des enfants désirés. 10 ans déjà, où en est-on ?
Lucien Neuwirth
Malgré les freinages qui ont eu lieu, puisque il fallait sortir du délai d'application, et là on s'est battu comme des chiens pour pouvoir arracher à l'administration, qui était plutôt réticente, ces décrets d'application. Et bien, des milliers et des milliers de mouvements, d'informations, de centres, d'antennes d'informations se sont crées. L'Etat pour sa part a crée le Ministère de la santé, a crée pour sa part 370 centres, environ 350 établissements d'informations avec des antennes un peu partout, ce qui fait que des milliers de permanences existent grâce à des mouvements très différents.
Christiane Delacroix
L'application de la loi Neuwirth s'est faite par étapes. En 1974, le Ministère de la santé officialise la contraception, acte médical comme un autre, en autorisant le remboursement par la Sécurité sociale, des moyens contraceptifs, frais d'analyse et examens de laboratoire. Dans les centres de planification où les consultations sont de plus en plus nombreuses, là, les méthodes contraceptives adaptées à chaque cas sont prescrites par un gynécologue après un examen médical. Sous formes de pilules, de diaphragme ou de stérilet. A quel âge avez-vous commencé à employer des moyens contraceptifs ?
Jeune fille
J'ai eu l'autorisation de mes parents à l'âge de 17 ans.
Christiane Delacroix
Il y a longtemps de cela ?
Jeune fille
... J'ai 21 ans.
Christiane Delacroix
Nous n'avez pas craint les effets de ces méthodes ?
Jeune fille
Pas du tout, je suis 100% pour, j'ai tout à fait confiance.
(Docteur) Cordier
La pilule est considérée comme inoffensive, à condition qu'elle puisse être prescrite et sous réserve, je vous l'ai dit, d'examens médicaux et d'une surveillance médicale régulière. Et qu'elle ne soit pas contre indiquée parce qu'il existe des contre indications à la pilule.
Christiane Delacroix
Est-ce que depuis que vous prenez la pilule, en fait, vous vous sentez libérée, est-ce que quelque chose a changé dans votre vie ?
Jeune fille
A oui, sexuellement parlant, oui bien sûr. Disons que j'avais des blocages comme tous les jeunes dans les débuts et je suis très bien maintenant.
Christiane Delacroix
Est-ce que vous souhaitez, par la suite, avoir des enfants ?
Jeune fille
Bien sûr.
Christiane Delacroix
Avoir ses enfants au moment voulu, programmer sa famille, un progrès social si on s'en tient au chiffre. En 1966, 60 000 femmes utilisaient la pilule, 20 000 le stérilet. 1976, de 60 000 elles sont passées à 2 600 000 pour la pilule, 800 000 pour le stérilet.
Lucien Neuwirth
La contraception est faite pour permettre d'avoir des enfants au moment où on peut les avoir. Autrement dit, il faut préparer le berceau avant de réclamer l'enfant.