Le référendum du 24 septembre 2000 sur le quinquennat

25 septembre 2000
54s
Réf. 01099

Notice

Résumé :

Le référendum sur le quinquennat présidentiel a été adopté le 24 septembre 2000 par 73% de oui. Mais peu d'électeurs se sont rendus aux urnes : l'abstention atteint près de 70%.

Date de diffusion :
25 septembre 2000
Date d'événement :
24 septembre 2000

Contexte historique

La durée du mandat du président de la République était de sept ans depuis le vote d'une loi en 1873. L'idée de sa réduction fut soulevée à plusieurs reprises (notamment en 1973), mais ce n'est qu'en juin 2000 qu'un projet de révision constitutionnelle diminuant le mandat présidentiel de sept à cinq ans est approuvé. Il n'y eut presque pas de délibération parlementaire, Jacques Chirac et son Premier ministre Lionel Jospin s'étant mis d'accord pour qu'aucun amendement ne vienne dénaturer la réforme.

Un référendum est alors organisé le 24 septembre 2000, c'est le premier intervenu lors d'une période de cohabitation. Il approuve l'instauration du quinquennat par 73% de oui contre 27% de non. Mais la participation connaît un de ses taux les plus bas : près de 70% des électeurs ne se sont pas rendus aux urnes, sachant en outre que 16% ont déposé un bulletin blanc ou nul. Ces résultats traduisent bien l'absence de débat et d'intérêt dans l'opinion publique, tous les partis s'accordant pour souligner le progrès apporté par la réforme ou au mieux s'en désintéressant.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce reportage détaille les résultats du référendum au lendemain du scrutin. Sujet électoral, il suit les canons du genre, présentant des images du ministère de l'Intérieur où sont détaillés sur des écrans l'ensemble des résultats du scrutin. De même, des images d'électeurs dans les bureaux de vote et des gros plans sur les bulletins "oui" et "non" illustrent les commentaires du journaliste tirant les principales leçons du référendum. Un gros plan sur une urne dans laquelle peu de bulletins ont été glissés symbolise ainsi la très forte abstention. Enfin, comme dans la plupart des reportages électoraux, des cartes sont insérées afin de présenter les différences régionales de participation lors de ce scrutin national.

Christophe Gracieux

Transcription

Michel Lemerle
L'instauration du quinquennat approuvé par plus de 73% des Français. C'est en Bretagne que le oui est le plus massif, 78%, et en Picardie que le non réalise ses meilleurs scores. Mais cette élection restera surtout marquée par un record historique d'absentions, près de 70%. C'est dans le Limousin en Midi-Pyrénées et en Aquitaine que l'on a le mieux voté autour de 35%. A l'inverse, outre la Corse, c'est en Provence côte d'Azur et en Rhône-Alpes que la participation a été la plus faible. D'une manière générale, on a davantage voté dans la France rurale que dans la France urbaine et mieux participé à l'ouest qu'à l'est du pays. Mais autre record de ce référendum, parmi les électeurs qui ont fait l'effort de se déplacer, près de 2 millions ont mis dans l'urne, un bulletin blanc ou nul, du jamais vu. La question sur le quinquennat n'a vraiment pas fait recette.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque