Le second choc pétrolier (1979) provoque une nouvelle hausse du prix de l'essence

30 novembre 1979
01m 38s
Réf. 01110

Notice

Résumé :

Le second choc pétrolier de l'année 1979 entraîne une nouvelle hausse importante des ressources énergétiques en France. Le prix de l'essence augmente de 15,7 % au cours de l'année, celui du gaz de 16,3 %, du fuel de 37,3 %.

Date de diffusion :
30 novembre 1979
Source :

Contexte historique

Quelques années après le premier choc pétrolier de l'automne 1973, les tensions au Moyen-Orient débouchent en 1979 sur un second choc pétrolier qui entraîne un nouvel alourdissement de la facture énergétique pour la France et accentue la crise économique. Réunis le 17 décembre 1978 à Abu Dhabi, les représentants des pays de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) décidaient l'augmentation du prix du baril de pétrole de 14,5 % en quatre étapes pendant les neuf premiers mois de l'année 1979. Les événements d'Iran (arrivée au pouvoir de l'imam Khomeyni le 1er février 1979) aggravèrent encore les choses en réduisant considérablement les exportations de pétrole de ce pays.

Pour la France, la facture pétrolière passe de 50 à 65 milliards de francs au cours de l'année 1979. Elle dépasse les 100 millions en 1980. Ce nouveau choc pétrolier provoque évidemment une hausse considérable de l'essence. Mais les conséquences sont également beaucoup plus larges : la production industrielle, qui avait repris sa croissance en 1976-1978, une fois le premier choc pétrolier passé, décline à nouveau entre 1979 et 1982 (-3 %). Le second choc pétrolier relance également l'inflation et creuse le déficit de la balance commerciale. Il remet ainsi en cause les résultats obtenus par la politique de rigueur de Raymond Barre en 1978.

Fabrice Grenard

Éclairage média

Le reportage ne s'intéresse qu'aux conséquences immédiates du second choc pétrolier : la hausse du prix de l'essence. Ce sont également les plus visibles pour les consommateurs. Le reportage alterne les images de circulation (sur autoroute, sur le périphérique parisien, sur les Champs Elysées) et les tableaux récapitulatifs de la hausse du prix de l'essence, du gaz et du fuel.

Fabrice Grenard

Transcription

Roger Gicquel
A minuit, vous paierez plus cher l'essence, le gasoil, le fuel domestique et le gaz. C'est selon les produits, la 3ème ou la 4ème hausse de l'année, une prochaine hausse est d'ailleurs prévue en janvier 80. Jean François Robinet va vous donner le détail de ces hausses qui auraient pu être d'ailleurs plus importantes si la hausse du dollar n'était pas venue atténuer les choses et si le franc ne s'était pas tenu aussi bien comme l'a dit Raymond Barre tout à l'heure.
Jean-Louis Robinet
Il est vrai que si le dollar n'avait accusé une nouvelle baisse depuis la hausse du pétrole brut, l'essence aurait augmenté d'au moins 5 centimes. Nous nous contenterons sans regret de ne payer dès soir que 3 centimes de plus au litre. Cela nous met tout de même le super à 3,08 francs, l'essence à 2,87 francs, le gazole à 2,03 francs. Ces prix de référence sont ceux de la région parisienne, en province, ils sont parfois très légèrement inférieurs. Pour le fuel domestique, plus 3,1 centimes, soit 1, 222 francs le litre. C'est le gaz domestique qui augmente le plus, de 9,3%. Le gouvernement répercute les hausses des importations et anticipe sur les hausses prévues à la production. Pour l'année, la facture aura été lourde, plus 15,7% pour l'essence, plus 16,3% pour le gaz, plus 37,3% pour le fuel. Rien pour l'électricité aujourd'hui mais le relèvement du prix du pétrole ne manquera pas de se faire sentir prochainement, on parle du début de l'année dés que les sapins de Noël se seront éteints.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque