L'essor de la téléphonie en France en 1980

11 décembre 1980
02m 22s
Réf. 01117

Notice

Résumé :

L'industrie du téléphone en France connaît d'importantes mutations : développement d'un nouveau type de central téléphonique électronique, hausse du chiffre d'affaire des constructeurs téléphoniques, mise en place expérimentale du minitel.

Date de diffusion :
11 décembre 1980
Lieux :

Contexte historique

Au milieu des années 1970, le téléphone est encore peu développé en France. Ce n'est véritablement qu'avec le VIIe Plan (1976-1980) que l'effort décisif a lieu. En avril 1975, la décision est en effet prise de tripler les lignes en sept ans. L'objectif poursuivi est double : rattraper le retard téléphonique français sur les autres pays européens et réduire les inégalités d'équipement aussi bien sociales que régionales.

Des investissements importants sont ainsi consentis, la Direction générale des télécommunications devenant le deuxième investisseur civil français. 7 millions de lignes téléphoniques sont installées en 1975 (contre 4 en 1970), 15,5 millions en 1980 au moment du présent reportage, et plus de 19 millions en 1982. 83% des ménages français ont ainsi le téléphone en 1983, et en 1980 on dénombre 100 000 cabines, contre 28 000 en 1976. Dès 1978, on prévoit également le remplacement de l'annuaire-papier par l'annuaire électronique : des petits terminaux, baptisés ultérieurement "minitel", sont mis en place de manière expérimentale en Ille-et-Vilaine à partir de février 1983, puis en 1985 un annuaire électronique national est lancé.

Adopté uniquement en France, le minitel connaît un franc succès, puis décline rapidement à partir du début des années 2000 avec l'essor d'Internet.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce sujet s'ouvre sur le gros plan d'un téléphone qui sonne. Le téléspectateur entre ainsi de plain pied dans le thème traité par ce reportage. Si le journaliste débute son commentaire par l'évocation des suppressions d'emplois dans l'industrie téléphonique, ce n'est qu'un prétexte pour évoquer les créations récentes en matière de téléphone. Il s'agit en effet d'un reportage technique. Aussi montre-t-il dans un premier temps des images des nouveaux centraux téléphoniques et de leurs composants électroniques. Il s'intéresse ensuite aux constructeurs téléphoniques, sur fond d'images d'usines et d'ouvriers assemblant des composants. Dans une dernière séquence, le reportage traite des transformations de l'objet téléphone, présenté par le journaliste lui-même, manière de procéder qui devient coutumière dans les reportages techniques. On voit du reste le journaliste présenter également le futur minitel, un gros plan sur cette nouveauté venant clore le reportage.

Christophe Gracieux

Transcription

(Musique)
Christian-Marie Monnot
Les syndicats ont tiré la sonnette d'alarme, 6000 suppressions d'emplois en 2 ans, 15 000 d'ici à 1983 alors que l'industrie du téléphone emploie 67 000 personnes. La raison, le choix industriel des télécommunications en matière de centrale téléphonique. Ici la centrale électromécanique avec son cliquetis caractéristique. Il équipe la majorité des centraux en France qui vous permet de joindre à chaque instant votre correspondant. Depuis 77, les centraux sont progressivement de type temporel comme celui-ci. Les communications sont meilleures, plus rapides, plus nombreuses. Le fil de cuivre est remplacé par ce composant électronique, au lieu de l'électricité, c'est de la lumière qui circule. La différence, une personne seulement est nécessaire au lieu de trois, pour fabriquer les systèmes temporels. Un système où nous sommes actuellement les meilleurs du monde, le chiffre d'affaire augmente, la productivité aussi mais pas l'emploi.
(Musique)
Christian-Marie Monnot
40 constructeurs existent en France mais 3 se partagent l'essentiel du marché du téléphone. Thomson CSF, site Alcatel, CGCT la filiale française de ITT. Le chiffre d'affaire de l'industrie du téléphone s'élève à 12 milliards de francs dont 12% à l'exportation, ce qui nous place au 7ème rang mondial. Difficile d'atteindre l'objectif 1982, 30%, chiffre fixé par le Ministère. La téléphonie française aborde un virage important, elle constitue une des priorités du 8ème plan avec la télématique, les satellites, les fibres optiques et l'utilisation de votre téléphone. Votre téléphone, lui aussi, va subir des modifications, mieux dessiné, plus élaboré et à touches digitales. La recherche de votre correspondant facilitée, cet annuaire classique, que vous connaissez tous, disparaîtra progressivement au profit de cet annuaire électronique. 1982, 1ère expérimentation en Ile et Vilaine, 250 000 abonnés. Si la décision du gouvernement intervient, en 1992, vous saurez 30 millions d'abonnés à bénéficier de cet annuaire électronique. Et cet annuaire sera compris dans le prix de l'abonnement.