Les débuts d'Internet en France

12 mai 1995
01m 03s
Réf. 01139

Notice

Résumé :

A Paris, en 1995, un café est l'un des premiers en France à mettre un accès Internet à la disposition de ses clients.

Date de diffusion :
12 mai 1995

Contexte historique

C'est à la fin des années 1980 que le réseau mondial Internet arrive en France. Créé aux Etats-Unis au profit des centres de recherches universitaires travaillant pour l'armée américaine, il est d'abord utilisé en Europe par des informaticiens et des chercheurs. Ce n'est qu'à partir de la deuxième moitié des années 1990, et surtout à partir de 2001, qu'Internet connaît une plus large diffusion en France : si on ne compte en 1995 qu'entre 200 et 300 000 internautes, ils sont environ 6,3 millions en 2001 et près de 15,6 millions à la fin de l'année 2003.

L'année 2004 marque véritablement l'entrée de la France dans l'ère du numérique puisque 31% des ménages ont alors accès à Internet, soit cinq fois plus qu'en 1999. Ce fulgurant essor est surtout dû au développement de l'Internet haut débit : entre le premier trimestre 2004 et le premier semestre 2005, le nombre d'abonnés au haut débit est ainsi passé de 4,4 millions à 7,38 millions. Les tarifs de l'ADSL, technologie la plus soutenue par les pouvoirs publics et les industriels pour assurer la couverture haut débit du territoire, ont en effet connu une forte baisse du fait d'une vive concurrence entre les différents fournisseurs d'accès. La France fait désormais partie du peloton de tête des pays européens en termes de croissance du taux d'équipement Internet.

Cependant, l'accès à Internet reste très inégalitaire. Inégalités sociales d'abord, puisque les ménages peu diplômés et ouvriers possèdent peu d'ordinateurs et sont donc peu connectés. Inégalités territoriales d'autre part : au 31 décembre 2004, 10% des Français n'avaient pas accès au haut débit. Les gouvernements s'attachent ainsi à réduire cette "fracture numérique". En 2000, une Mission interministérielle à l'accès public à l'Internet, à l'informatique et au multimédia est constituée. Et en 2002, le gouvernement Raffarin lance un plan baptisé "Pour une République numérique dans la société de l'information", qui fait de l'accès à Internet une priorité d'action, prévoyant qu'en 2007 10 millions de foyers soient raccordés au haut débit.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce reportage s'intéresse aux débuts d'Internet en France à travers la présentation d'un des tout premiers "cybercafés" parisiens. Il s'emploie d'abord à expliquer le fonctionnement de ce café d'un nouveau genre où les clients peuvent avoir accès à Internet. Dans un second temps, le reportage traite plus spécifiquement d'Internet à l'aide d'images d'utilisateurs effectuant des recherches sur les ordinateurs mis à leur disposition. Les difficultés lors de leurs premières utilisations évoquées par deux clients interrogés soulignent la nouveauté du réseau mondial. Tandis que le dernier utilisateur interviewé fait au contraire ressortir les avantages d'Internet. Ce reportage se veut donc assez pédagogique : il cherche à montrer de manière pratique ce qu'est Internet en 1995, ses avantages comme ses limites.

Christophe Gracieux

Transcription

Jean-Jacques Peyraud
A deux pas de la Bourse et de l'Agence France Presse, voici le café le plus branché. A la carte, soda, sandwich et internet. Ici, on embarque pour un voyage virtuel tarifé, 60 francs de l'heure, l'heure du village global. On navigue en direct dans tous les ordinateurs du monde, pratique de l'anglais indispensable, cours d'initiation tout à fait recommandé.
Client
GIF, ça veut dire Graphic Interchange Format.
Cliente
On a cherché à visiter l'abbaye de Cluny mais je sais pas si c'est disponible, on arrive pas à trouver.
Client
En fait, moi je chercherai plutôt une espèce de librairie avec des références de disques, donc, j'ai pas l'air de trouver pour l'instant mais je continue à chercher.
Jean-Jacques Peyraud
Premier contact décevant mais courage, les habitués disent qu'on apprend vite.
Daniel Ichbiah
Moi, par exemple, pour certaines rubriques que je fais dans certains journaux, c'est une mine d'or extraordinaire. Par exemple dans, je ne sais pas si je peux citer, dans Max, j'ai une rubrique qui s'appelle «Cyber», enfin la «cyberculture» donc la culture un petit peu donc je vais tout le temps chercher des choses sur Internet et on trouve des choses complètement incroyables.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque