Construction d'une usine d'enrichissement d'uranium à Tricastin en 1979

09 avril 1979
01m 24s
Réf. 01150

Notice

Résumé :

En 1979, face à la crise pétrolière, le gouvernement Barre choisit de renforcer le programme de développement de l'énergie électrique nucléaire. Dans ce contexte, une usine d'enrichissement d'uranium est construite à Tricastin.

Date de diffusion :
09 avril 1979
Source :
Personnalité(s) :

Contexte historique

Alors que sévit le premier choc pétrolier, le Premier ministre Pierre Messmer annonce en mars 1974 un plan d'investissements importants destinés à accélérer le programme nucléaire français : il s'agit de réduire la dépendance énergétique de la France à l'égard des hydrocarbures qu'elle importe dans leur quasi-totalité. Un programme décennal fixe de la sorte en février 1975 l'objectif d'atteindre 68% des besoins en électricité de la France et établit un calendrier de constructions de centrales.

Si l'objectif initial n'est pas atteint, puisqu'en 1985 moins de 50% de la consommation électrique est d'origine nucléaire, cette décision marque néanmoins un véritable tournant dans la politique énergétique française, le choix du nucléaire étant résolument adopté, malgré les importantes contestations qui surgissent. Choix encore conforté par le gouvernement Barre en 1979, à la suite d'une panne géante du réseau électrique provoquée par une surconsommation, qui prive la France d'électricité durant plusieurs heures le 19 décembre 1978.

L'usine Eurodif, située à Tricastin, dans la Drôme, est ainsi progressivement mise en service à partir de 1979, exploitant le procédé d'enrichissement de l'uranium. Elle est directement reliée à la centrale nucléaire du Tricastin, la première à eau pressurisée, qui travaille presque exclusivement pour elle en période de pleine capacité.

Christophe Gracieux

Éclairage média

Ce sujet consacré à l'usine d'enrichissement d'uranium de Tricastin est précédé d'un assez long lancement par la présentatrice du journal télévisé de FR3. Celle-ci se contente de reprendre des propos prononcés par le Premier ministre Raymond Barre lors de sa visite à Tricastin. Le reportage, au demeurant très bref, n'est ainsi qu'une illustration de ces paroles : il s'agit de montrer la traduction concrète du programme nucléaire français. Sur fond d'images de parties de l'usine déjà réalisées, la journaliste détaille les conditions de réalisation de l'usine Eurodif et le calendrier de sa mise en service.

Christophe Gracieux

Transcription

Geneviève Guicheney
Ce que l'on appelle aujourd'hui la crise de l'énergie, ne peut être dominée, sans l'apport décisif de l'électricité d'origine nucléaire. C'est ce que déclarait le Premier ministre, après sa visite, au Centre d'enrichissement d'uranium Eurodif à Tricastin dans la Drôme. Pour Raymond Barre, il faut dès maintenant, ménager l'utilisation des réserves mondiales d'hydrocarbures, c'est-à-dire de pétrole. Il faut donc agir dans deux directions, dit le Premier ministre, les économies de l'énergie et le développement de l'énergie électronucléaire. D'où l'importance de l'usine de Tricastin, c'est dit-il, une opération nécessaire pour l'indépendance de la France.
Francine Buchi
En 1982, théoriquement, cet immense complexe, Eurodif, devrait produire 120 millions de tonnes d'équivalent pétrole, soit l'actuelle consommation de pétrole en France. Mais la France n'est pas seule à construire Eurodif, avec elle, la Belgique, l'Espagne, l'Italie et l'Iran. Ces gigantesques canalisations, ces impressionnantes tours de refroidissement sont encore les points saillants d'un chantier. Sans doute, le plus grand d'Europe, car seul fonctionne pour le moment l'un des quatre ateliers qui composeront l'usine. Le second sera mis en service en mai. Dans 3 ans, Eurodif atteindra sa pleine puissance, elle fournira de l'uranium enrichi à une centaine de réacteurs type Fessenheim. Mais pour fonctionner, l'usine aura besoin à son tour de 4 centrales nucléaires. EDF les construit, actuellement, au bord du canal de Donzère-Mondragon.

Les enseignants de l'Éducation nationale disposent d'un accès gratuit à la version intégrale de Jalons depuis le portail Éduthèque.

Se connecter:

eduthèque